[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Narrateur
Narrateur
Tell me who you are...
Date d'inscription : 03/01/2007
Parchemins : 718
Points d'activité : 311
Âge : Tous les âges
Année : Toutes
Cursus : Aucun en particulier
[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Empty
MessageSujet: [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle   [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle EmptyVen 28 Oct 2016 - 21:27

[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Tumblr_m8pwaaiH7l1rzh1a3o1_500
Event
L'épidémie de dragoncelle

Installé à l'écart du village de Pré-Au-Lard, au bout d'une allée ombragée qui traverse un parc verdoyant, mais laissé à l'abandon depuis quelques années, le centre de traitement ne paie pas de mine. L'ancienne bâtisse, vestige des grandes années de l'aristocratie sorcière dans la région, n'a plus été habitée depuis quelques décennies selon les dires des habitants du village. Tous semblaient pourtant l'avoir oubliée, surtout depuis la montée des rumeurs sur la Cabane Hurlante, et les horribles choses qui devaient s'y dérouler. Le Manoir Hogsbell se tenait lui trop éloigné des regards, loin du chemin de fer et de son Poudlard Express. Rares sont même les élèves de l'école qui connaissent même encore son existence.

Les guérisseurs vont et viennent autour du bâtiment, sous le regard patibulaire de deux aurors cloisonnés à l'extérieur. De toute évidence, le Ministère craint trop les nouvelles accusations de bavure, et les moyens mis en œuvre pour assurer la protection des malades sont graphiques. Un œil attentif peut même déceler un dôme scintillant autour du domaine, qui ne manquera pas de rappeler aux élèves les sorts de protection installés autour de Poudlard.

Le manoir est vaste ; les autorités assurent que les adolescents y seront parfaitement installés. Des chambres individuelles sont mises à disposition de chaque élève, meublées comme il se doit, et munie d'une sonnette magique afin que même les plus fiévreux puissent appeler un médicomage. Si la décoration extérieure n'impressionne guère par son désordre, l'intérieur a été parfaitement nettoyé et ensorcelé pour garantir aux patients les meilleures conditions de quarantaine. Le Ministère insiste, tout se passera pour le mieux.

HRP :

Afin que tous puissent découvrir l'event, ce topic restera verrouillé jusque samedi 14h.

Si vous postez dans ce topic, vous êtes en quarantaine du 28 octobre 1997 au 3 novembre 1997. Votre personnage est malade, et souffre de divers maux et symptômes typiques de la dragoncelle. Chacun dispose d'une chambre individuelle, et il est mis à disposition un guérisseur pour trois patients. Dans le bâtiment, un grand salon meublé de canapés et d'une vieille cheminée, une vaste salle à manger. La cuisine et les appartements des guérisseurs se trouvent dans la dépendance. Seuls le personnel soignant et les aurors sont autorisés à quitter la maison principale.

La participation est libre et ne nécessite pas d'inscription préalable !
.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Tell me who you are...
[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle   [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle EmptySam 29 Oct 2016 - 22:50



La dragoncelle
Manoir Hogsbell - vers 17h - Le 28 octobre 1997


[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Tumblr_n19jfnSKMS1syquido5_250[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Tumblr_inline_mw2mgevBpi1ri47l1


Cela faisait quelques heures seulement qu'elle se trouvait dans ce manoir où il régnait une atmosphère étrange. Une chambre personnelle lui avait été immédiatement attitrée, tandis qu'elle avait été conduite jusqu'ici avec les autres élèves ayant contractés la dragoncelle. Les symptômes avaient commencés à se manifester la veille. Hope s'était sentie fiévreuse, tandis que sa tête s'était mise à tourner alors qu'elle finissait de manger dans la Grande Salle. Elle était immédiatement allée à l'infirmerie afin que Madame Pomfresh lui donne un remède contre ce qu'elle pensait être un début de grippe, mais alors qu'elle franchissait les portes de l'infirmerie, elle s'aperçu que tout une salle était déjà pleine de malades. L'infirmière l'avait alors auscultée, et son diagnostique fut sans appel lorsqu'elle observa le cou de Hope, qui commençait déjà à se teinter d'une légère couleur émeraude.

Elle avait passé la nuit en observation, allongée sur le lit qui se trouvait juste à côté de sa chère petite Cataleya Galvão - malheureusement, elle aussi était tombée malade - « Ne parle pas trop, je ne voudrais pas que tu commences à cracher des étincelles pendant que l'on discute », murmura Hope, alors que la jeune brésilienne ne semblait pas réellement dérangée d'être malade. Et pendant toutes la nuit, les malades ne cessèrent d'affluer, si bien que la pauvre infirmière ne savait plus où donner de la tête. L'état de Hope, quant à lui, s'aggravait d'heure en heure. Et c'est au petit matin qu'ils furent tous évacués vers Pré-au-Lard, aussi vite que possible.

Elle se trouvait donc ce jour-là dans un endroit bien étrange, lugubre, qui ne ressemblait à aucun autre. Hope s'en serait sans doute inquiétée en arrivant-là, si toutefois elle n'avait pas été si touchée par un mal bien particulier... et terriblement inattendu. Son état était tel qu'elle n'était qu'à demi consciente, alors que nous étions en fin d'après-midi, passant le plus de temps possible à dormir et le reste à ne pas trop se poser de questions, pour éviter de se fatiguer plus encore. Somnolente. Mais à présent elle semblait s'éveiller. Un médicomage venait la voir toutes les heures afin de s'enquérir de son état et vérifier l'avancée de la maladie. Elle était un peu plus consciente, moins endormie, mais elle était terriblement fiévreuse, et elle eut bien du mal à se redresser pour s'asseoir au bord de son lit.

Où était Cataleya ? Allait-elle bien ? Elle s'était endormie alors qu'on la transportait jusqu'à Pré-au-Lard, et depuis elle n'avait plus vu la petite Gryffondor. Alors, il fallait qu'elle sache où elle était et comment elle allait. Comme sa tête pouvait lui faire mal ! Et malgré qu'elle ait dormi toute la journée, elle était toujours aussi fatiguée. Regardant un instant ses mains, elle s'aperçu de la couleur verdâtre que sa peau avait pris, ainsi que de petites boursouflures qu'elle avait sur plusieurs parties de son corps. Elle soupira.

RÉSUMÉ:
 

Revenir en haut Aller en bas
Joon Park
Joon Park
Gryffondor
Tell me who you are...
Date d'inscription : 19/07/2016
Parchemins : 191
Points d'activité : 360
Avatar : Park Chanyeol
Multicomptes : Hades Farmest
Image : [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle 809592ezgifcomresize54
Âge : 15 ans
Année : Cinquième Année
Métier : Étudiant à Poudlard
Situation financière :
  • ★★★★★


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 40 - 50 - 60
[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle   [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle EmptyDim 30 Oct 2016 - 1:12

La dragoncelle


C omment Joon s’était retrouver enfermer ici ? Revenons en arrière voulez vous…Cela avait commencé en après-midi alors qu’il était en cours. Joon marchait jusqu’à sa place qui se trouvait au fond de la salle comme a son habitude lorsqu’il vit des petits points noirs dansés devant ses yeux. C’était vrai qu’il ne se sentait pas bien depuis quelques jours…  Épris de sueur froide, le sol et tout ce qui entourait le jeune asiatique, s’était mis à tourner de plus en plus vite et sa tête avait fini par heurter violemment le sol de la salle de cours. Joon s’était alors retrouvé allongé sur la pierre froide, inconscient.


Il n’avait pas entendu les cris des filles qui se trouvaient à proximités de lui et sentit encor moins qu’on le transportait à l’infirmerie. Combien de temps était-il resté inconscient ? Il ne serait le dire. Tout ce qu’il savait était que lorsqu’il avait fini par ouvrir les paupières, il se trouvait dans une pièce inconnue. Dans un état vaseux, il ne s’était jamais senti aussi mal de toute sa vie. Il se trouvait dans un état nauséeux et il était prit de frissons.  Le plafond se mouvait légèrement et alors qu’il se stabilisait il crue pouvoir entendre des voix qui lui semblèrent plutôt lointaines…


Joon finis par se redresser, dans ce lit douillet, et observa les alentours. Où était-il ? Il était dans un lit bien pénard dans une pièce assez joliment décoré. Pièce qu’il ne se rappelait pas avoir déjà vue a Poudlard et à en juger le paysage qu’il pouvait percevoir par la fenêtre, il était loin d’être à l’école de sorcellerie. Confus et désorienter, le rouge et, or ne savait que penser et ou donner de la tête. Il espérait vraiment que quelqu’un vienne lui donner des explications et qu’on lui donne un truc pour faire baisser sa fièvre non de dieux. Il tremblait tellement qu’il était certain de donner l’image d’un petit chihuahua sur le point de se pisser dessus.


Malgré le froid qu’il ressentait, la sueur lui collait ses vêtements à la peau, ce qu’il trouvait très désagréable et le fit grimacer. Il épongea son front avec l’endos de sa main et se blottie de nouveau sous les couvertures et s’enroula dans celle-ci tel un sushi. Seule sa tignasse de feux dépassait de ce petit cocon où il venait de se réfugier. Vin ensuite l’attente… L’attente de quoi il ne s’avait trop. Il espérait seulement qu’on ne venait pas de le kidnapper à son insu…

HRPG:
 


Dernière édition par Joon Park le Lun 7 Nov 2016 - 0:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t20988-joon-park-quand-le-frangin-deba
Féliks Karkaroff
Féliks Karkaroff
Tell me who you are...
Date d'inscription : 14/10/2016
Parchemins : 46
Points d'activité : 180
Avatar : Troye Sivan
Multicomptes : William T. Sharen
Image : [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle RCVyHi2
Âge : 15 ans depuis le 22 Mai 1982. Dernier-né de la famille Karkaroff sous le signe du Gémeaux.
Année : 5eme année à la rentrée 1997
Situation financière :
  • ★★★★★


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 40 - 50 - 60
[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle   [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle EmptyDim 30 Oct 2016 - 14:17

La dragoncelle
MANOIR HOGSBELL
Code by Neon Demon

Le regard éteint et sillonnant sans grande conviction les difformités du plafond d'une chambre qui lui avait été désignée à son arrivée, Feliks restait profondément amorphe sous cette montagne de couettes tirée jusqu'à son menton. Obtempérer n'était plus une chose que ses muscles atrophiés acceptaient. Son corps tout entier se refusait de répondre à ses ordres, pourtant si élémentaires. Porter une main à ses lèvres tremblantes de fièvre ? C'était au-dessus de ses forces. Le mal semblait le consumer de l'intérieur, laissant cette maladie insidieuse progresser dans chacune de ses veines à la vitesse d'un venin paralysant. Malgré tout, il se forçait à garder les yeux mi-clos, horrifié à l'idée de ne plus parvenir à les rouvrir s'il venait à somnoler juste quelques minutes. Sombrer dans l'inconscient n'était même pas concevable pour le jeune Karkaroff qui repoussait les invitations aux bras de Morphée avec un entêtement rare, propre à son nom de famille. Feliks était bien plus fort que ça... Maussadement, il s'occupait l'esprit en repensant à la manière dont il avait atterri entres les quatre murs grinçants de cette zone de quarantaine, délaissant lâchement Astoria et Hestia dans la grand salle soudainement épris d'une violente montée de fièvre. Un mal-être inattendu dont il ignorait alors totalement la nature. D'une santé peut-être un peu plus que tangible que les autres, Feliks avait l'habitude de se rendre à l'infirmerie. Ce qu'il ignorait en s'y rendant le matin même était sans doute que cette fois-ci, il n'en ressortirait pas. Pas aussi rapidement du moins. Installé sur un lit qu'il ne connaissait que trop bien, il avait pu observer à longueur de journée l'infirmerie se remplir d'élèves tous atteints des mêmes symptômes. Ils arrivaient par vagues successives, jusqu'à remplir totalement la vaste infirmerie, laissant madame Pomfresh à bout de souffle pour gérer tous ces malades dont la santé s'aggravait d'heures en heures. Et finalement, le diagnostique tomba, la Dragoncelle.

Réprimant difficilement un toussotement dans le fond de sa gorge, il gardait cette sensation terrifiante de sentir ses poumons se décoller à chaque nouvelle quinte de toux creuse qu'il traversait. Si Feliks donnait l'impression d'être à l'article de la mort, cela faisait bien longtemps que les symptômes propres à la Dragoncelle avaient commencé à faire leurs apparitions, colorant sa peau d'un vert loin d'être aguicheur. Une chance pour lui que les chambres soient toutes individuelles...

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t21602-feliks-karkaroff-i-have-so-many
Narrateur
Narrateur
Tell me who you are...
Date d'inscription : 03/01/2007
Parchemins : 718
Points d'activité : 311
Âge : Tous les âges
Année : Toutes
Cursus : Aucun en particulier
[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle   [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle EmptyDim 30 Oct 2016 - 22:40

[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Tumblr_o6nxvrgy311ukk0b1o1_500
Event
L'épidémie de dragoncelle

La nuit tombait sur le manoir Hogsbell. Il était à présent aux alentours de 20h30 et un remède avait été administré aux malades afin de tenter d'enrayer la maladie. Après quoi, un souper frugal avait été donné aux quelques enfants qui se sentaient assez bien pour manger. Le traitement semblait faire effet, et les médicomages purent observer une nette amélioration de l'état de santé des patients, avant qu'ils ne quittent le manoir ; la première journée de quarantaine prenait fin, et seuls quelques guérisseurs de garde seraient présents. Au cas où.

Mais l'infirmerie était bien loin des couloirs qui conduisaient aux chambres, et malgré que des rondes régulières seraient assurées toutes les deux heures... le personnel était à présent en sous effectif, en comparaison du nombre de malades à gérer. Le subite regain d'énergie qui leur profita - mêlé au fait qu'ils passèrent la journée entière à se reposer - serait sans doute suffisamment efficace pour les tenir éveillé une bonne partie de la nuit... malheureusement.

Car vers vingt deux heures, quelques minutes à peine après qu'une ronde ait eu lieu, les portes s'ouvrirent toutes à la volée, claquant contre le mur et faisant trembler la chambranle. Il faisait de plus en plus froid dans les chambres. Une simple couverture leur suffirait-elle bien longtemps encore ? Rien n'était moins sûr. Sans doute devraient-ils partir, quitter leur chambre. Oh, certains tenteraient bien de contacter les guerisseurs de garde en appuyant sur leur sonnette, mais la connexion semblait... avoir disparu. Et, au même instant où une porte s'ouvrait, certains patients eurent simplement une étrange impression, alors que d'autres crurent voir passer.... quelque chose.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Tell me who you are...
[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle   [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle EmptyMar 1 Nov 2016 - 0:31



❝ Event - Le centre de traitement de la dragoncelle ❞


Loukkia Céleste Shafiq & Vous ?

Si tu transforme tes erreurs en leçons et tes peurs en courage, alors tout est réalisable.


De là quelques jours, Loukkia avait commencé à ressentir des symptômes de ce qui semblait être la maladie qu’elle redoutait tant. Cela avait ouvert la marche avec des nausées, des vomissements, du vertige qui ne voulait en aucun cas laisser du répit à la sixième année. Une forte fatigue avait empêché l’aristocrate d’aller en cours un après-midi, et, après examen de Mme Pompresh Loukkia avait été transféré au centre de soin de la dragoncelle.
Allongée sur son lit, la bleu et bronze ne pouvait pas plus s’ennuyer. Elle avait complètement oubliée d’embarquer un quelconque bouquin ou divertissement. Elle passa encore une fois en revue la pièce où elle se trouvait. C’était un endroit blanc, immaculée à l’odeur d’aspirine. Une odeur d’hôpital. La blonde frissonna sous sa fine couette. Même ça, ils n’étaient pas foutus de la rendre pour le maximum utile.

Si les chambres n’étaient pas individuelles et que les patients n’auraient pas été trop faibles pour sortir, il aurait été certain que la descendante Shafiq aurait tenté d’aller voir à quoi ressemblait les autres patients, qui étaient certainement nombreux. Au moins, Loukkia pourrait toujours se prendre en photo à ce moment. Avec son teint morbide et sa gorge aussi infesté que son nez, elle serait très certainement romantique pour la saleté de fiancé que lui avait collé ses parents.
Les minutes passèrent. Encore et encore. Une médicomage passa dans sa chambre pour lui donner des médicaments aux goûts aussi infâmes que l’endroit où ils étaient donnés. Loukkia eut le courage de demander s’il serait possible qu’on lui apporte une plume et du parchemin. Après tout, pourquoi ne pas écrire une lettre à Charlie ou à Stanislas, ne serait-ce que pour faire passer le temps ?

L’infirmière acquiesça et repartit vivement vers le couloir de même teinte que le reste de l’établissement. Et alors, agrippée à ses fins draps, la sang-pur attendit. Ce qu’elle avait demandé lui fit relativement assez rapidement rapporté. Elle décida de parler à son amie blonde de l’horreur qu’était l’établissement, en étant sûre à trois cents pourcents que Charlie n’hésiterait pas pour avoir un large sourire à cette idée. Une fois le mot terminé, Loukkia le posa sur le bord de son lit. Quelqu’un viendrait certainement le récupérer et l’enverrait à l’adresse indiquée. Fermant doucement les pupilles, la belle s’endormit sans vraiment s’en rendre compte.

Quand elle ouvrit les yeux, ce ne fut pas parce qu’il était le lendemain matin. Ce fut pour la température plus qu’affreusement froide qu’il faisait. Une dizaine, peut-être une quinzaine de degrés avaient dû se perdre. Sous ses fins habits et la couverture de même consistance, les dents de Loukkia se mirent instantanément à claquer. Et alors qu’elle tentait de ne pas tousser, la porte qui refermait l’antre paisible qu’était sa chambre s’ouvrit en grand, sous les yeux ébahis et terrifiés de l’adolescente.

Cette dernière tenta d’appeler les médicomages, mais aucun n’arrivait. L’endroit semblait désert. Nullement illuminé, cela rajoutait à l’atmosphère déjà lourde, un sentiment presque apeuré. Et alors que Loukkia s’apprêtait à faire une tentative pour se lever de son lit, elle vit quelque chose, une ombre passant à une vitesse incroyable dans le couloir.

- Oh mon Dieu…

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Lilianor A. Zyskowski
Lilianor A. Zyskowski
Serpentard
Tell me who you are...
Date d'inscription : 04/03/2016
Parchemins : 650
Points d'activité : 172
Avatar : Virginia Gardner
Crédits : Hope Westminbrook, première du nom et reine de la Scandinavie
Multicomptes : Zahara J. Elmandjra / Marina Y. Tsvetnova
Image : [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Tumblr_o2ezuyY8WK1v7y19eo1_250
Âge : Née le 28 Novembre, 1980 - 16 ans
Année : 6iem
Métier : Élève de Poudlard
Situation financière :
  • ★★☆☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 35 - 45 - 55
[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle   [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle EmptyMar 1 Nov 2016 - 5:41

Un trou de mémoire se trouvait actuellement dans la tête de l'Australienne. À l'heure actuelle, elle se trouvait sur un lit dans un endroit qui lui était totalement inconnu. Était-elle morte ? Arianna l'avait-elle assassinée dans son sommeil ? Pourtant, elle se sentait vivante. Pas super bien mais vivante tout de même. Lilianor se souvenait avoir eu quelques malaises les journées précédentes avant son blackout. Elle était assise sur un canapé de la salle commune puis plus rien. C'étaient les dernières images qu'elle avait en tête. Sa salle commune.

À son réveil, elle pouvait apercevoir que l'endroit était plutôt sombre et lugubre. Franchement, ce n'était pas Poudlard ici. Où pouvait-elle bien être ? Surtout qu'elle n'était pas ne pleine forme, se sentant fiévreuse. Cela lui rappelait l'après-bataille où elle s'était retrouvée à l'hôpital après s'être évanouie lors de la guerre. C'est alors qu'une forte envie de vomir lui vint et elle dégueula juste à côté du lit avant de tomber inconsciente alors qu'un médicomage se pointa.

Ce n'était que vers 20h30 qu'elle reprit conscience lorsqu'on vint lui administrer un truc, peut-être pour annihiler la maladie de son système. Lilianor resta silencieuse durant tout le moment, étant blême. Elle n'aurait pas détesté que Morange soit à ses côtés mais en même temps, il était peut-être préférable qu'il ne soit pas ici. C'était la dragoncelle qu'elle avait contracté. L'Australienne ne se souvenait plus des effets mais peu après le traitement, elle commençait à lentement se sentir mieux.

De nouveau seule, la jeune fille s'assit sur son lit, alors que le temps passait lentement mais cela, elle en était habituée. Elle se leva debout mais trébucha à la première tentative pour ensuite se relever. Il était 22h00 mais la blonde l'ignorait. C'est alors que les portes, dont celle de sa chambre, se mirent à s'ouvrir à la volée, claquant contre le mur. Lilianor pouvait sentir le froid s'emparer de son corps, surtout qu'elle était en habit d'hôpital, d'une jaquette blanche, ce qui n'aidait pas. Elle aurait tout donné pour être à côté du foyer de la salle commune de Serpentard. Du coup, ce qui venait de se produire commençait à l'inquiéter et pourtant, elle n'avait plus peur de grand chose après tout ce qu'elle a vécu malgré son jeune âge. L'Australienne se demanda si elle devait sortir ou rester dans la chambre, sachant que tout semblait si calme, dans l'endroit.

Une autre chose fit frissonner la vipère. Elle était toujours debout, sans bouger. Elle crut apercevoir une genre d'ombre, ses yeux s'étant un peu habitués à la noirceur. Dans les couloirs. Que se passait-il ? Où se trouvait le personnel de l'endroit ? Discrètement et lentement, Lilianor se dirigea vers le couloir. Était-ce simplement un tour pour faire peur aux gens de l'endroit ? Pourtant, elle ne se sentait plus du tout en sécurité. Peut-être que au final, on voulait encore lui faire payer ses méfaits passés et on l'avait empoisonnée puis enfermée dans cet endroit ? Chose sûre, tout était si incompréhensible. Et cet ombre... La blonde continua son avancée vers la sortie de la chambre, décidée à demander ce qui se passait au personnel qui semblait absent. Non, ce n'était pas le truc qui allait l'en empêcher. En même temps, l'Australienne frissonna une nouvelle fois, de froid. Elle qui, à la base, était frileuse...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t20120p15-fiche-terminee-h
Aaron Swan
Aaron Swan
Serdaigle
Tell me who you are...
Date d'inscription : 01/08/2016
Parchemins : 120
Points d'activité : 206
Avatar : Dylan O'brien
Multicomptes : L'Abraxan McRaven !
Âge : 16 ans.
Année : Sixième année.
Cursus : Même s'il n'a pas encore l'âge d'entrer à Haveirson, il est sûr de ses choix et veut suivre un cursus d'Auror.
Métier : Compte devenir Auror. Ou politicien...ou les deux !
Situation financière :
  • ★★★★★


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 37- 47 - 57
[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle   [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle EmptyMar 1 Nov 2016 - 14:07

  • Centre de Traitement contre la Dragoncelle
  • Manoir Hogsbell
La Dragoncelle
Aaron se trouvait dans le lit d’une chambre du centre de traitement contre la dragoncelle. Que faisait-il là ? Le Bleu et Bronze avait ressenti, en début d’après-midi, une forte fièvre pendant le cours de Défense contre les Forces du Mal. Il avait dû sortit en vitesse de la salle de classe, sans s’excuser au préalable, et vomit tout son repas du midi. Le jeune homme s’était senti affreusement mal, et il tomba dans les pommes. Quand il se réveilla, l’Aigle était couché dans un lit blanc. C’était une infirmière qui était venue lui expliquer qu’un de ses camarades avait eu l’obligeance d’avertir Mme Pompresh. Le jeune homme se promit d’aller le remercier pour cet acte dès qu’il saurait qui il est. Ensuite, la femme lui fit boire un liquide qui donna juste envie au garçon de vomir une nouvelle fois. Depuis quand la pisse de dragon était un remède ? Heureusement pour lui, certains de ces livres étaient posé sur sa table de chevet. Tiens, quelqu’un avait pensé à lui. Peut-être était-ce ce « camarade » ? A ce sujet, l’infirmière ne lui avait rien dit de son identité. Le Swan voulut le lui demander, mais elle était déjà partie. Il se dit qu’elle avait sûrement d’autres choses à faire (comme faire boire le remède infect à d’autres malheureux) et se retint d’appuyer sur la sonnette.

Il se saisit de son mont de livres et commença à les observer un par un. En voyant un bouquin de contes pour enfants, il ne put s’empêcher d’émettre un petit rire. Malheureusement pour lui, ce petit rire lui arracha à sa gorge enflammée une douleur insupportable. Quel endroit pourri, quand on y pense : des couloirs et des pièces blanches immaculées, et cette putain de maladie qui te faisait souffrir chaque minute. Il n’avait rien à faire. Il avait déjà lu mille fois tous les livres qui se trouvaient sur sa table. Heureusement pour lui, une feuille était glissée dedans. Etant donné qu’il avait toujours sur lui un stylo à billes (une autre invention moldue qu’il trouvait bien utile), le Serdaigle décida d’écrire une lettre à Runix. Il avait d’abord pensé à Loukkia, puisqu’elle se trouvait dans la même année et dans la même maison que lui, mais se rappela que la jeune femme était rentrée quelques heures avant lui dans ce maudit centre de traitement. Aron se regarda dans un petit miroir de sa chambre : sa tête était remplie de plaques rouges et ses yeux étaient globuleux. Quelle horreur ! D’un geste brutal, il envoya valdinguer la surface réfléchissante à travers la pièce neutre.

Après avoir rédigé la lettre de sa plus belle écriture, même s’il pouvait compter quelques ratures, il appuya de nouveau sur la sonnette. L’infirmière arriva assez vite, et le jeune homme lui demanda de remettre cette rédaction à miss Liddell. Ce qu’elle accepta volontiers. Mais comme si le Serdaigle ne souffrait pas assez, la femme décida de lui administrer de nouveau le médicament qu’Aaron avait baptisé « pisse de dragon », en raison de son goût raffiné et subtile. Note pour plus tard : on appuie sur la sonnette qu’en cas de nécessité extrême. Une horloge trônait au-dessus de sa porte, indiquant vingt heures trente. Un souper lui avait été apporté. Il grignota son pain, but quelques gorgées de soupe mais laissa le reste. Il sentait déjà le vomi faire le yoyo entre son ventre et sa bouche. Après quoi, il décida de fermer les yeux et de reposer son être jusqu’à demain matin.

Mais il se réveilla. Pas par les rayons chauds et réconfortants du soleil, non, par la froideur implacable de la nuit. C’était tout de suite moins glamour et moins agréable. L’horloge, éclairée par un faible rayon argenté de la lune, indiquait vingt-deux heures et quelques minutes. La porte de sa chambre était ouverte. Voilà donc la source du froid. Il essaya de se lever pour la fermer, mais il en fut incapable. Le froid augmentait de plus en plus dans la pièce et soudainement, une ombre passa à une vitesse effrénée devant sa porte ouverte. Aaron, qui commençait à avoir peur, s’enfonça dans sa maigre couverture blanche. Il se rua sur la sonnette et appuya bien des dizaines de fois, mais rien ni personne ne venait…


HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t21108-aaron-swan-presentation
Jasper L. Greengrass
Jasper L. Greengrass
Gryffondor
Tell me who you are...
Date d'inscription : 24/04/2016
Parchemins : 174
Points d'activité : 201
Avatar : Keith Powers
Crédits : Moiiii
Image : [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Tumblr_ng8ixnmoBf1qjqxmoo2_500
Âge : 17 ans
Année : Sixième année
Situation financière :
  • ★★★★★


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 37-47-57
[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle   [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle EmptyMar 1 Nov 2016 - 18:11

[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Dragon15

La pluie battait les vitres au même rythme chaotique que le sang venant battre les tempes de Jasper ce matin-là. La sensation était désagréable, certes, mais habituel. Tout comme le fait que ses yeux se mettent à larmoyer à la lumière. La fatigue, le stress, c'était quelque chose qu'il avait appris à connaître toute l'année dernière et qu'il savait devoir retrouver l'année suivante.Tout ceci n'en était que les symptômes. Il n'était pas rare, par exemple, voir même commun, qu'il se couche avec des migraines et se réveille le lendemain avec toujours cette impression de métronome devenu fou à l'intérieur de son crâne. C'était dérangeant mais cela restait banal, rien d'inquiétant. Ce qui l'était moins, en revanche, c'était ces espèces de ballottements, de crampes d'estomac qui, sans le faire souffrir réellement, se rappelait à lui assez souvent et de manière suffisamment brusque pour qu'il en arrive à esquiver le petit déjeuner dans La Grande Salle et partir directement en cours. Il ne se sentait pas l'âme ni la force d'ingurgiter quelque chose. Son système gastrique était en rade et manger quelque chose, c'était prendre le risque de finir la matinée à l'infirmerie ou bien à camper près des toilettes, le maigre contenu de son ventre prêt à s'enfuir par la commissure de ses lèvres. Cependant, le jeune Gryffondor ne s'en était pas inquiété outre mesure, cela n'affectait ni ses capacités mentales, ni ses qualités physiques. Il avait donc continué son petit bonhomme de chemin, comme chaque matin de chaque semaine, bien qu'il trouvât cette monotonie plus que déprimante.

A midi, cependant, son appétit était toujours aux abonnés absents. Sans dire qu'il ne s'inquiétasse plus que nécessaire de ce dérèglement, habitué aux caprices d'un organisme élevé au contact de mets particulièrement fins, il sauta donc son second repas et repartit en cours. Ses crampes d'estomac le tiraillaient néanmoins bien plus qu'avant, et il sentait par moment, des bouffées de chaleur venir lui caresser le visage. L'inquiétude encore, était minime, presque illégitime. Cependant, certaines personnes de sa classe étaient absentes. Le nombre de chaises vides n'avait cessé de croître depuis le début de la journée mais Jasper, encore une fois, ne s'inquiétât pas davantage, comme il en avait si bien l'habitude... Finalement, ce fut une heure plus tard où toute l'ampleur de la supercherie, de l'illusion qu'il ne cessait de créer depuis la matinée lui sauta aux yeux. Alors qu'une crampe d'estomac particulièrement violente venait le tordre en deux, au milieu du couloir, il vit des points noirs danser devant ses yeux et s'entendit demander de l'aide., lui et sa voix faible, fragilisé par la maladie.

Ainsi, Jasper arriva au Manoir Hogsbell. Une édifice depuis longtemps abandonnée, où le temps avait déposé inexorablement sa marque, laissant un vestige, une mansarde abandonnée au bon vouloir de chacun, suffisamment recluse pour que le monde en oublie même son existence et sa présence. L'endroit rêvé pour un Ministère souhaitant guérir des élèves d'une épidémie rapidement et sans bavure, qui plus est, d'une maladie comme la dragoncelle. Depuis qu'il s'était effondré sur un des lits d'une Madame Pomfresh débordée par le flux constant de malades et de blessés à diagnostiquer, son état n'avait fait qu'empirer. La potion qu'on lui avait administré avait apaisé son mal pour un temps mais le teint verdâtre et les plaques ne s'étaient pas même estompés. Il avait dormi une bonne partie de la journée depuis son malaise dans le couloirs et bien qu'il se sentit encore fiévreux, il savait être bien loin de trouver les portes qui le mèneraient jusqu'au royaume de Morphée. Il se contentait donc d'attendre, baguette à la main, à tapoter la table qu'on lui avait donné, la transformant tour à tour en un tas de chose, ayant une pensée pour Hope et sa passion pour la métamorphose. Elle aurait été sans doute fière de lui, bien qu'il ait toujours été un excellent élève dans ce domaine.

Imaginez l'action, la motion d'un couperet tombant, fendant l'air de sa masse avide de chair à mordre et de nerfs à rompre. Le froid tomba dans la bâtisse aussi soudainement et avec la même brutalité que cette lame de malheur. Ça n'était rien de naturel, Jasper le savait, le sentait, le pressentait, le ressentait. Tous ses muscles, tous ses os, tous ses tendons, l'enjoignaient à rester immobile, dans son lit, sous la couette chaude, si protectrice. Cela aurait été si simple de se mettre dessous et d'attendre que les démons ne passent sans le voir, comme quand il était petit. Mais en grandissant, il avait appris que si les démons existaient bien, la couette, elle ne protégeait rien ni personne de leur emprise. Autant espérer apprendre l'existence officiel de Ronflak Cornus dans le métro Londonien. La porte s'ouvrit sur la chambre et le froid se fit plus glacial, plus violent, venant de ses crocs carnivores mordre les côtes du jeune Greengrass, prenant sur lui pour ne pas frissonner. Il sortit de son lit d'un bond, sa baguette dressée, vibrant d'adrénaline, son regard fixé sur la porte qui tremblait encore, avançant à pas sauvages, tel un félin traquant une proie dont il ne savait encore rien. Soudain, dans l'embrasure de la porte, alors que la pression était palpable, que ses sens captaient n'importe quel son, n'importe quel odeur, n'importe quel mouvement, la texture du plancher sous ses pas et les craquements qu'ils engendraient, alors qu'il sentait lentement se dessiner la silhouette inquiétante d'une présence non-souhaitée entre ces murs, il vit en un éclair toute la lumière disparaître et revenir dans la pièce comme si quelqu'un s'était précipité dans le couloir. Et pourtant subsistait encore ce silence total, ce calme inquiétant, alors que Jasper continuait de fixer le rectangle de lumière diffuse de la porte, à la recherche de mouvements. La chose... Car c'en était une, une chose dont il ne savait rien mais qu'il sentait être à l'origine de ce froid, de ce malaise. Les sens aux aguets, prenant garde de ne faire aucun bruit, les rayons de la lune miroitant sur son corps en partie découvert, il s'avança vers le couloir, craignant tout en frissonnant d'excitation de découvrir ce qui se cachait derrière cette mascarade.  
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t20530-jasper-greengrass-ma-seule-libe
Invité
Tell me who you are...
[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle   [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle EmptyMer 2 Nov 2016 - 12:59



La dragoncelle
Manoir Hogsbell - vers 22h - Le 28 octobre 1997


[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Tumblr_n19jfnSKMS1syquido5_250[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Tumblr_inline_mw2mgevBpi1ri47l1


Il faisait tellement froid à présent, et toutes les couvertures qui se trouvaient dans la chambre de Hope ne suffisaient pas à la réchauffer. Elle s'était roulée en boule sur son lit, emmitouflée dans toutes ses couvertures, mais elle avait trop froid. Et elle s'inquiétait trop, effrayée à l'idée qu'il y ait des amis à elle qui se trouvaient là. La dragoncelle ne devait pas être prise à la légère et elle le savait bien. Certains - les plus faibles - en mourraient lorsque cette maladie était mal soignée. Et Cateleya  ? Où était-elle donc ? Il fallait absolument qu'elle la retrouve ! Et cela l'inquiétait bien trop pour qu'elle se contente de rester tranquillement assise sur son lit. Alors elle entreprit de se lever, lentement, difficilement. Elle s'approcha de la porte de sa chambre, mais juste au moment où elle s'apprêtait à poser la main sur la poignée, elle dû reculer de deux pas car celle-ci s'ouvrit à la volée, brusquement, pour claquer contre le mur.

Une couverture enroulée autour d'elle, Hope paniquait, angoissée, tout en serrant un peu plus la laine autour de son corps, crispant ses doigts dessus comme pour se rattacher à quelque chose. Et juste au moment où elle tenta d'avancer pour voir ce qui se passait dans le couloir, une ombre passa devant elle, à toute vitesse. Et la cadette Westminbrook ne pu retenir un hurlement strident, qui trouva son écho dans les cris apeurés qui raisonnèrent dans tout le couloir. Un instant elle resta là, immobile et puis, prise de panique, elle trouva une force inespérée qui lui permis de quitter sa chambre. Elle était toujours bien faible mais... le traitement semblait faire effet. Heureusement. Elle marchait alors dans le couloir, tremblante, fébrile... « Y a-t-il quelqu'un ? ». Elle regardait tout autours d'elle, paniquée. Elle avait entendu crier, alors il y avait bien d'autres personnes avec elle. Mais elle était bien faible, alors elle s'adossa au mur quelques instants, pour reprendre son souffle et ses esprits. « Est-ce que quelqu'un m'entend ? ». Mais sa voix était faible, presque éteinte. Une quinte de toux la pris par surprise, tandis qu'elle vit quelques étincelles s'échapper de sa bouche. Elle posa alors les deux mains contre ses lèvres.


RÉSUMÉ:
 

Revenir en haut Aller en bas
Jasper L. Greengrass
Jasper L. Greengrass
Gryffondor
Tell me who you are...
Date d'inscription : 24/04/2016
Parchemins : 174
Points d'activité : 201
Avatar : Keith Powers
Crédits : Moiiii
Image : [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Tumblr_ng8ixnmoBf1qjqxmoo2_500
Âge : 17 ans
Année : Sixième année
Situation financière :
  • ★★★★★


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 37-47-57
[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle   [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle EmptyMer 2 Nov 2016 - 18:17

[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Dragon15

Tout autour de lui alors que le froid venait s'attaquer à ses côtes dénudées, Jasper sentait le malaise insidieux qui s'installait. Autant l'arrivée du vent avait été brutal, abrupte mais le mal qu'il venait d'apercevoir laissait le temps faire son effet sur les nerfs des malades, laissant l'angoisse et le stress croître dans leur thorax, les rendant paranoïaques, un par un alors qu'il continuait de faire ressentir sa présence. Il n'était pas le seul à l'avoir vu, à l'avoir perçu, des cris retentissaient, même des pleurs se faisaient entendre, loins, proches, il semblait omniprésent. Peut-être étaient-ils plusieurs ? Il n'en savait rien. Auparavant, le lionceau qu'il était se serait blotti dans la couette, à attendre une aide providentielle qui n'arriverait peut-être jamais. Mais le petit félin était devenu un fier et féroce lion qui sentait son corps entier électrifié par l'excitation de vivre une aventure. Il angoissait, certes mais il ne pouvait se résoudre à rester là, à attendre que la chose ne vienne le chercher, qu'elle ne vienne le happer ou une quelconque monstruosité de ce genre. Autant se lever et aller la chercher elle-même, autant se donner un tant soit peu l'illusion de maîtriser quelque chose, même seulement son corps plutôt que d'attendre, d'être simple spectateur, victime fragile de sa propre mort. Il sentait ses jambes engourdies par le froid et la peur, ses pas restaient fébriles d'excitation et de stress, ses yeux balayaient l'entièreté de son champ de vision pour essayer de percevoir le danger.

Étrange litanie que celle du danger vous appelant vers lui. Plus étrange encore étaient les personnes qui y cédaient de bonne grâce. Jasper, comme tous les Gryffondors présents dans le manoir et bien d'autres élèves encore, y répondraient, il le savait. Les sorciers, par bien des égards, sont différents des Moldus à ce niveau-là, par bien des égards. A croire qu'avoir des pouvoirs permettent de relativiser sur le potentiel danger de telles ou telles choses. Toujours est-il que les sens en éveil du jeune aristocrate ne l'alertait rien d'anormal, comme si il avait été en proie d'une hallucination. Respirant une bolée d'air frais, il franchit d'un bond la porte, brandissant sa baguette en l'air, son esprit tendu à l'extrême, prêt à formuler un maléfice dévastateur. Quiconque l'aurait pris par surprise aurait été choqué de sa rapidité d'action, de ses réflexes et du fait qu'il maîtrisât aussi bien les sorts informulés à un tel âge. Il était naturellement doué pour ce genre de chose, avait toujours excellé pour les classes de Défense contre les Forces du Mal, les Potions et les Sortilèges tout en récoltant des Efforts Exceptionnels en Métamorphose. Le genre d'élève que tout professeur rêvait d'avoir, lui promettant une brillante carrière d'Auror au sein du Ministère. Le fait est que, la simple idée de bosser actuellement au Ministère, ce vivier grouillant où les Sangs-Purs, c'est à dire ses propres parents, ses oncles et ses tantes, étaient irrémédiablement promus aux plus hauts postes de par leur "statut de sang" le répugnait.

Rien. Ni dans le couloir, ni sur les murs, ni au plafond. Pas une fenêtre ouverte, une trace de pas, un meuble décalée, de la poussière soulevée, un vase cassé, rien n'indiquait la présence, ce jour-là ou un autre, d'une quelconque chose. Cependant, toutes les portes étaient ouvertes. Le couloir était encore vide... Ou pas. Il voyait une silhouette familière tremblotante, assise contre le mur, à l'endroit même où le cri le plus fort, car aussi le plus proche, avait semblé retentir. C'était une jeune femme, fine, à la chevelure noire et lisse, semblable aux plus belles et divines créatures dont Homère narrait l'existence. Cette dryade grecque, Jasper la connaissait, mieux encore, elle était son amie la plus proche, sans doute la plus chère. Cette nymphe déchue, descendue sur Terre pour côtoyer les hommes, c'était Hope S. Westminbrook. Dans une décharge d'énergie, il se précipita jusqu'à elle, alors que la lumière que projetait la lune venait s'éclater sur son corps à moitié nue, sur ses muscles ciselés, sa taille fine et musclée, ses cheveux courts et bouclées, faisant briller les reflets bleutés de son iris. Il s'accroupit devant elle d'un élan gracieux et sa main vient relever le menton de son amie, larmoyante. Elle tremblait de peur, de froid, il réajusta de sa seule main libre, l'autre tenant la seule couverture qui recouvrait une partie de son buste et ses jambes, le drap dont s'était couvert Hope, le replaçant sur son épaule puis la frictionnant afin de lui transmettre de sa chaleur et de son courage.

« Je suis là, Hope, c'est Jasper. Je suis là, je suis là, calme-toi, tout va bien se passer. C'est partie, la chose... Cette chose est partie et je suis là, pour te protéger, rien ne va se passer. »

Tout avait été dit dans un murmure, entrecoupé de respirations saccadés par la peur qu'il avait eu de la découvrir blessée, par le froid qui continuait de s'insinuer dans son corps et par la course qu'il venait de faire qui, bien que courte avait sérieusement entamé le peu d'énergie qu'il avait réussi à regagner depuis son malaise.  
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t20530-jasper-greengrass-ma-seule-libe
Narrateur
Narrateur
Tell me who you are...
Date d'inscription : 03/01/2007
Parchemins : 718
Points d'activité : 311
Âge : Tous les âges
Année : Toutes
Cursus : Aucun en particulier
[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle   [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle EmptyMer 2 Nov 2016 - 22:31

[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Tumblr_o6nxvrgy311ukk0b1o1_500
Event
L'épidémie de dragoncelle

La bâtisse se laissait toujours plus conquérir par les charmes sulfureux et éthérés d’une nuit singulière. Entêtante de par les ombres qui s’y glissaient en quelques impressions diffuses et volatiles – ceux qui s’étaient effrayés, n’avaient-ils pas constaté quelque chose ? L’un de ces méandres de l’obscurité ne s’était-il pas détaché des recoins oubliés du manoir Hogsbell à l’instant même ?

Au vacarme assourdissant des portes précédemment claquées, succéda un silence écrasant. Un néant qui en devenait étouffant pour tous, tant il ne laissait filtrer que les respirations éreintées des rares âmes vivantes des lieux. Un rien tout ce qu’il y a de plus inquiétant : parce que la moindre ondée provoquée, quelle que fut sa risible origine, s’en répercutait que plus fort dans les murs boisés.

Mais, alors que certains s’osaient à quitter leurs emplacements protecteurs, ce silence s’alourdit davantage. L’air devint oppressant dans les poumons de ceux qui s’osaient à respirer en cette demeure sculpturale. Un instant, cet atmosphère avalé en toute innocence sembla même devenir du ciment. Noyer leurs gorges délicates dans un flot durci par quelques mystères détestables.

Ils n’étaient pourtant pas en train de nager, ni de se baigner ; mais leurs sang s’agita de cette absence soudaine d’oxygène. De leurs cordes vocales qu’ils se trouvaient bien incapables d’utiliser – et ils ne possédaient plus que leurs yeux et leurs mains pour espérer vomir toute cette engeance qui leur bloquait toute respiration.

Si les plus audacieux parvinrent à rendre gorge ; d’autres n’avaient pas le choix d’être entraîné vers les limites du supportable.

Et, brutalement, en un battement de cil, la sensation cessa d’être.

Ils purent respirer de nouveau.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Tell me who you are...
[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle   [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle EmptySam 5 Nov 2016 - 12:31



La dragoncelle
Manoir Hogsbell - vers 22h - Le 28 octobre 1997


[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Tumblr_n19jfnSKMS1syquido5_250[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Tumblr_inline_mw2mgevBpi1ri47l1


Il faisait si froid. Tellement froid que les membres engourdis de Hope l'empêchaient d'avancer. Elle avait commencé à tousser, aussi, des paillettes étincelantes s'échappant de ses lèvres. Malgré le traitement qui avait semblé lui redonner quelques maigres forces pendant plusieurs minutes, à présent elle semblait faire une rechute. Alors elle s'était laissée glisser le long du mur jusqu'à s'asseoir sur le sol. Pourquoi était-elle sortie de sa chambre, déjà ? Elle ne s'en souvenait même plus réellement, tant la fièvre lui faisait tourner la tête. Ah oui. Pour Cataleya. Et pour savoir qui se trouvait là aussi. Peut-être Astoria ? Ou Daphne ? Ou encore Jasper ? Elle avait tellement peur pour tout le monde. Et vu l'état dans lequel elle, elle se trouvait, elle n'osait imaginer les autres. Malgré tout le sport qu'elle faisait, Hope avait conservé une carrure fine, mais elle gardait toutefois une bonne forme physique. Alors elle redoutait le pire pour les plus jeunes. Il fallait qu'elle trouve la petite brésilienne, qu'elle s'assure qu'elle allait bien... mais comment faire pour la trouver alors qu'elle était dans un tel état ?

Et soudain, alors qu'elle fermait les yeux, à deux doigts de s'endormir, quelqu'un s'accroupit près d'elle et resserra sa couverture sur les frêles épaules de Hope. Et à présent cette personne tentait de la réchauffer. Qui était-ce ? Elle était trop fatiguée pour ne serait-ce qu'ouvrir les yeux. Mais la voix qui prononça son prénom, chaleureuse et rassurante, finit par lui donner assez de force pour le faire. Elle ouvrit les yeux et laissa sa tête se porter et son menton se relever grâce à lui. Il était là. « Jasper ? C'est vraiment toi ? », murmura-t-elle comme si elle n'était pas certaine que ce soit bien lui. « Toi aussi, tu es malade ? ». Elle toussa une fois de plus, laissant quelques étincelles éclairer l'air autour d'eux. « Est-ce que tu sais qui il y a d'autre, ici ? Cataleya. Est-ce que tu as vu Cataleya ? Elle est arrivée ici avec moi mais je... ». Et soudain plus rien. Hope ne parvint plus à produire le moindre son. Pire encore, ce fut l'air ambiant qui semblait avoir entièrement disparut. Elle pouvait également sentir sa gorge se resserrer violement ; elle ne parvenait plus à respirer. Elle se tourna alors vers Jasper, paniquée, une main posée sur son cou tandis que l'autre s'agitait pour lui faire comprendre ce qu'elle ressentait et l'angoisse et la panique que cela provoquait en elle. « Aide-moi », aurait-elle voulu lui dire, mais sa voix refusait de lui obéir.

Hope suffoquait. Et plus l'anxiété l'agitait et plus elle ressentait cette chape de plomb sur sa poitrine. Sa gorge était nouée, et elle commença à pleurer tant la peur l'angoissait. Et puis tout s'arrêta aussi vite que cela avait commencé. L'air s'engouffra d'un seul coup dans ses poumons, aussi rapidement qu'il l'avait quitté ; enfin elle respirait de nouveau. Elle se jeta instinctivement dans les bras de Jasper tout en laissant les larmes couler le long de ses yeux. « Je veux partir d'ici, quitter ce manoir, que tout cela s'arrête ». Mais sans doute cela ne serait possible que dès lors qu'elle serait guérie. Pas avant.



Revenir en haut Aller en bas
Joon Park
Joon Park
Gryffondor
Tell me who you are...
Date d'inscription : 19/07/2016
Parchemins : 191
Points d'activité : 360
Avatar : Park Chanyeol
Multicomptes : Hades Farmest
Image : [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle 809592ezgifcomresize54
Âge : 15 ans
Année : Cinquième Année
Métier : Étudiant à Poudlard
Situation financière :
  • ★★★★★


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 40 - 50 - 60
[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle   [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle EmptySam 5 Nov 2016 - 16:05

La dragoncelle


Joon s'était doucement assoupie dans son lit. La fièvre avait pris le dessus à nouveau et il n'avait tout simplement pas eu la force de la combattre. Cela ne voulait pas dire qu'il avait eu un sommeil réparateur, loin de là. Les cauchemars étaient revenue avec force. Il gigotait sous les couvertures, murmurait, pleurait, alors qu'une expression de douleur avait pris toute la place sur ce visage d'ange. Tout ce qu'il pouvait voir était des ombres et un visage au-dessus du sien qui n'avait aucun trait précis et qui semblait avoir un plaisir malsain à lui chuchoter des horreurs.  Parfois, il pouvait entendre des rires au loin, comme si on se moquait de lui. Cette image laissa ensuite sa place a un décor tout aussi sombre aux couleurs carmine. Du sang... Du sang partout. Des cris d'agonie. Était-ce les siens ? Il ne savait trop. Quelque gémissement sortit de ses lèvres sèche teinter de vert tout comme le reste de son visage. Dans un cri silencieux, des paupières en amande parfaite mais cernées a souhait s’ouvrir d'un coup. En état de panique Joon se leva d'un bon, mais la tête lui tournait et il se sentait faible.  Il tenta tant bien que mal d'agripper la table de chevet, mais sa main glissa et rentra en contact avec une petite lampe qui fut projeté sur le sol. Elle se brisa dans un vacarme alors que Joon tomba par terre à quatre pattes. Lorsque ses mains rentrèrent en contact avec le vers briser qui s'était éparpiller devant lui, il lâcha un cri de surprise, plus que de douleurs.  Il ferma ensuite fortement ses paupières, planta ses doigts profondément dans le sol et se relava. Il sentit alors une substance humide sur ses mains et a en juge par l'odeur de fer, il s'agissait du sang. Il regarda alors ses paumes et fronça les sourcils à la vue du verre qui s'y était enfoncé. 

L'air glacial dans la pièce le faisait frissonner et du coin de l’œil, il crut apercevoir une ombre passer à toute vitesse. WTF? Qu'est-ce qui se passait ici ? Ou avait-il atterrit ? C'était quoi cet endroit de taré ? Et putain qui allait bien pouvoir lui répondre ? Joon avait beau se sentir un peu mieux, sa tête lui faisait toujours aussi mal. Il avait l'impression qu'on le lui avait enfoncée dans un mur et se a plusieurs reprises. Énerver par la situation, Joon sortie en trombe. On pouvait voir, la fumer sortir de ses oreilles. Il passa devant la porte de =la chambre voisin et il crue voir du coin de l'oeil quelqu'un de familier. S'arrêtant net pour voir de qui il s'agissait, il fit marche arrière. Une fois devant la porte qui était ouverte, notre lion pénétra dans la pièce et  et la vie du bleue qu'il reconnaitrait même avec une tronche aussi dégueulasse et remplis de boutons il ne put s'empêcher de l'interpêler surpris.

    « SWANN !? PUTAIN !C'EST QUOI CETTE MERDE SUR TA GUEULE ?!»

Et oui, la vie était déterminer à le faire chier. Son voisin n'était nul autre que se grand enfoiré d'Aaron. En temps normal, il aurait rit, face à l'état de panique du bleuet, mais pas aujourd'hui. Il se sentait trop faible et en toute honnêteté à voir la tronche de ce mec qui était pire que la sienne, l'envie n'y était pas du tout. Un peu embarrasser de s'être mis a gueuler comme un sauvage, Joon se racla la gorge et regarda tout autour sauf le propriétaire de la chambre.  Elle était tout aussi bien décorer que la sienne et avec bon goût, mais le froid qui l'habitait n'avait rien de rassurant. Un peu plus calme que lorsqu'il était entré Joon songea de quitter et de retourner d’où il était venu, mais il n'avait pas très envie de se retrouver seul dans cet endroit. Surtout que s'était un lieu qu'il ne connaissait pas et qu'il semblait s'y passer des choses étranges... En ce moment même, Aaron était son seul repère, ce qu'il n’avouerait jamais même si on lui mettait un couteau sous la gorge. 


Nerveux de se retrouver en compagnie d'un mec qu'il ne pouvait pas sentir, sentiment qu'Aaron devait sans doute partager, Joon tenta de briser le silence. Mais sans succès, la voix ne lui venait pas, l’oxygène non plus d'ailleurs. Il se mit à respirer de plus en plus rapidement, jusqu’à ce qu'il ne puisse plus respirer tout court. Il porta une main à sa gorge délicate et regarda le serdaigle avec un regard paniquer.  Seulement celui-ci ne semblait pas dans un meilleur état que lui. Joon se mit ensuite à tousser violemment et s'écroula sur le sol. Aaron était maintenant loin dans son esprit, tout ce qui le préoccupait était de retrouver sa respiration. Il se mit alors à compter dans sa tête comme il avait l'habitude de faire lorsqu'il était en crise de panique, mais sans succès. S'était comme respirer dans une paille.  Il planta ses doigts profondément dans le sol tel un chat prêt à bondir sur sa proie. Sauf que lui, il n'avait pas l'intention ni la force de bondir sur quoi que ce soit. Sa tête lui tournait et il avait la nette impression d'être sur le point de tourner de l’œil et lorsqu'il crut que s'en était fini pour lui, cette sensation de suffoquer disparue aussi vite qu'elle était arrivée. Il prit alors de grandes respirations alors qu'il écoutait son cœur lui vriller les tympans. Il avait l'impression d'avoir enfin refait surface après avoir passé trop de temps sous l'eau. Confus et désorienter, il plongea son regard noir dans celui noisette d'Aaron. Des questions pleins, les yeux. Qu'est-ce qu'il se passait ici nom d'un chien ? 


Dernière édition par Joon Park le Lun 7 Nov 2016 - 1:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t20988-joon-park-quand-le-frangin-deba
Altaïr Nabuth
Altaïr Nabuth
Tell me who you are...
Date d'inscription : 01/11/2016
Parchemins : 17
Points d'activité : 99
Avatar : Sanzo (Gensomaden Saiyuki)
Âge : 16 ans
Année : Sixième année
Métier : vagabond/voleur
Situation financière :
  • ★☆☆☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 50 - 50 - 50
[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle   [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle EmptySam 5 Nov 2016 - 18:45

L'année scolaire avait repris, comme les cinq précédentes. Altaïr ne comprenait toujours pas ce qu'il faisait à Gryffondor. Mais bon, le Choixpeau avait choisi pour le mieux et au fond, une maison ou une autre, peu importait, la qualité des cours ne différait pas. Le jeune homme considérait comme futile toute rivalité entre maisons, il n'y avait jamais pris part et n'avait aucune intention d'y prendre part un jour.
Non, vraiment, une maison ou une autre, c'était du pareil au même.

L'année avait repris, donc, tout comme le travail quotidien supplémentaire que s'imposait le blond. Son rythme d'étude, toujours plus soutenu, avait toujours semblé lui donner des ailes.
Mais pas aujourd'hui.
Ce soir là, le blond se sentait anxieux, nerveux, sans qu'il ne pût déterminer la source de ce malaise, qui le troublait même dans son travail. Ne pas pouvoir se concentrer était une torture pour lui et son humeur en devint encore plus mauvaise.

De guerre lasse, Altaïr referma brutalement son stylo. Il se leva, prit un livre ainsi qu'une cigarette et un briquet, et marcha quelque peu.
Le dortoir était désert... Une fenêtre ouverte sur la nuit ne dérangerait personne.
Le blond s'assit sur le rebord de la fenêtre, le dos contre la muraille extérieur. Le vide qui menaçait de l'engloutir au moindre faux mouvement ne l'inquiétait pas. Le froid mordant qui sifflait ne le distrayait pas. La lumière disparate des étoiles lui suffisaient pour lire.

Le jeune homme ne fumait habituellement pas à l'intérieur de Poudlard. Cela lui apparaissait comme un manque de respect. Cependant aujourd'hui son anxiété atteignait son paroxysme et seule la nicotine lui permettait de rester concentré sur la démonologie tibétaine, sujet qui l'intéressait pourtant.
Alors qu'il reprenait une autre bouffée, son doigt effleura accidentellement sa joue. En sursaut, il cessa de lire et, sans tomber, retourna à l'intérieur du dortoir en un seul mouvement.

Altaïr ne faisait jamais attention spécialement à son apparence, néanmoins là il lui semblait vraiment avoir ressenti quelque chose d'anormal. Pas spécialement inquiet, il rangea ses lunettes et partit en quête d'un miroir.
Le verdict de la surface réfléchissante était formelle: il s'agissait d'une maladie à prendre au sérieux. Son teint tirant sur le verdâtre ainsi que sa peau grêlée indiquaient une dragoncelle.
Le jeune homme soupira avec agacement: il n'avait pas de temps à perdre avec de tels détails.

Altaïr fut transféré dans un manoir dont il ignorait l'existence, où il fut isolé dans une chambre agréablement meublée bien que désagréablement neutre. Pour meubler son immobilité forcée, on l'avait autorisé à emmener autant de livres qu'il le souhaitait. En revanche fumer ici était interdit, ce qui énervait d'avance le blond.
Le traitement agit à merveille et, au bout de quelques jours, la plupart des symptômes avaient disparu. Son emprisonnement prendrait bientôt fin.

Des bruits étranges couraient sur des évènements inquiétants survenus quelques jours avant l'arrivée du Gryffondor. Celui ci rechigna alors moins à rester encore quelques jours de plus: il voulait bien rester cloîtré pour étudier en attendant d'être devenu suffisamment fort, néanmoins il était hors de question qu'il tournât le dos à un danger qui rôdait aux portes de son école.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Tell me who you are...
[EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Empty
MessageSujet: Re: [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle   [EVENT] Le centre de traitement de la dragoncelle Empty

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

MMHP :: Boîte à Souvenirs-