quando stronzata è onorato | Joon & Libre |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Toma Pigro
avatar
Tell me who you are...
Date d'inscription : 23/10/2016
Parchemins : 34
Points d'activité : 143
Avatar : Graham Phillips
Multicomptes : Mélina Saule
Âge : 15
Année : 5ème année
Situation financière :
  • ★★★★★


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 40 - 50 - 60
MessageSujet: quando stronzata è onorato | Joon & Libre |   Sam 5 Nov 2016 - 20:50

hrp:
 


Les cours avaient pris fin depuis un bon moment, et la soirée débutait lorsque Toma entra dans les toilettes du deuxième étage. Sans bruit il s’étira les bras au-dessus de la tête tout en s’avançant vers les lavabos. Il observait la pièce, non pas pour voir la splendeur des lieux. C’était des chiotes quoi. Rien de très passionnant. Mais il voulait s’assurer que personne ne s’y trouvait.  

Il y déposa son sac dans un des vasques et s’assit sur le carrelage glacé du lieu. Il sourit de joie en profitant du calme. Après tout, l’abominable journée de cours venait de prendre fin et ce n’était pas trop tôt. Loin d’être accros aux cours, il songea un instant qu’il faudrait qu’il trouve quelqu’un qui voudrait bien faire ses devoirs à sa place contre rémunération. Ça lui éviterait de bâcler ses devoirs et de s’attiser les foudres des profs.

Il sortit sa baguette et commença à la faire tourner entre ses doigts tout en chantonnant. Il lui tardait que Joon débarque. Ils s’étaient croisés dans les escaliers à la pause de midi ou ils échangèrent quelques mots avant de se décider de se rejoindre dans la soirée pour évacuer et se détendre de cette journée incroyablement pénible.

Normalement, il préférait passer ses soirées dans son dortoir à jouer avec un couteau qu’il avait piqué dans les cuisines ou à lire des bouquins sur les constellations. Mais là, ce matin, le prof l’avait presque surpris en train de comater et lui envoya une pique. Ce qui énerva l’italien au plus haut point. Bref, il lui fallait un défouloir. Et Joon n’était pas contre l’idée de délirer un peu pour occuper sa soirée.

L’italien se releva et s’épousseta avant de ranger sa baguette et faire face à l’un des robinets. Il s’amusa à l’allumer et l’éteindre à plusieurs reprises. Un sourire se dessina sur son visage et des étoiles illuminèrent  ses yeux. Une idée venait de murir dans sa tête. Il se décala légèrement et donna des coups avec son doigt dans la petite cascade d’eau qui ne cessait de couler. Il mouilla légèrement le mètre carré de carrelage qui se trouvait juste devant le vasque avant d’éteindre le robinet. Il se saisit du savon liquide qui se trouvait à côté de ce dernier, s’accroupi et déversa un peu du savon dans la flaque. Il passa sa main et écarquilla les yeux voyant à quel point le carrelage pouvait être glissant à présent. « Y aurait quelque chose à faire avec ça tiens ».

Des bruits de pas provenant du couloir le firent se relever et reposer le savon là où il l’avait trouvé avant de s’éloigner du vasque et de faire mine qu’il venait tout juste d’envahir les lieux. Tout en jetant un coup d’œil discret vers l’entrée des chiotes, il mit une main sur son sac se préparant à quitter les lieux dans le cas où la personne qui rentrerait n’était pas son pote.

- A ben t’es enfin là toi. T’as croisé personne en venant ? on a la paix tu crois ?

Joon venait à peine de mettre un pied dans la pièce que l’italien trépignait d’impatience en vue de commencer à faire des conneries. Il en avait déjà une belle en tête, et espérait que son pote apportait des idées en pagaille. La soirée venait de commencer et il ne comptait pas rejoindre son dortoir avant d’avoir créé le dawa ici. Tout en écoutant Joon répondre à ses questions, il sorti de son sac du chocolat et en tendit à Joon.



- Bon alors mec, t’as apporté quoi avec toi pour qu’on déconne un peu ? j’en ai tellement plein le cul des cours en ce moment, faut évacuer là.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t21642-toma-pigro-le-stelle-sono-un-ar
Joon Park
avatar
Gryffondor
Tell me who you are...
Date d'inscription : 19/07/2016
Parchemins : 191
Points d'activité : 360
Avatar : Park Chanyeol
Multicomptes : Hades Farmest
Image :
Âge : 15 ans
Année : Cinquième Année
Métier : Étudiant à Poudlard
Situation financière :
  • ★★★★★


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 40 - 50 - 60
MessageSujet: Re: quando stronzata è onorato | Joon & Libre |   Dim 6 Nov 2016 - 4:00


quando stronzata è onorato

There's nothing that I'd take back, but it's hard to say there's nothing I regret. Cause when I sing, you shout, I breathe out loud, you bleed, we crawl like animals, but when it's over, I'm still awake. A thousand silhouettes dancing on my chest, no matter where I sleep, you are haunting me

Joon espérait vraiment qu’il ne soit trop en retard a son rendez-vous avec son ami Toma. Après les cours, il avait dû remonter dans la salle commune des lions pour aller chercher quelque truc pour s’amuser. Il avait pensé à se changer avant de redescendre, mais il jugea qu’il serait préférable de rester dans son uniforme, plutôt que de faire attendre l’italien plus longtemps. Il redescendit donc à la vitesse de l’éclair et quitta l’antre des gryfondor. Une fois dans les couloirs, il se dirigea d’un pas rapide vers les toilettes, jetant quelque coup d’œil ici et là pour s’assurer que personne ne le suivait.

À peine quelque pas des chiottes, Toma sortie la tête de la pièce et en le reconnaissant, il l’interpella. Joon sourit de toutes ses dents au jeune homme et lui fit un signe de paix de la main comme il en avait l’habitude de faire. Joon tassa son ami de son chemin et pénétra dans la pièce. Il fit le tour de celle-ci de son regard percent et fit une grimace. Pourquoi les chiottes ? Il n’aurait pas pu trouver un endroit plus sympa ? Il prit ensuite soin de fermer la porte qui menait vers les toilettes et la verrouilla puis se tourna vers le bleu et argent et répondit à sa question sur un ton amusé.  

    « Tu me prends pour qui Shakira ? Bien sure que je me suis assurer que personne ne me suivait.   »

Joon avait tendance à trouver des petits noms ridicules pour ses copains et copines. Toma ne faisait pas exception à la règle. Le rouge et or passa sa main dans sa chevelure de feux et son sourire s’agrandit a la vue du chocolat que le serdaigle lui tendit. Mais encore plus à la question de celui-ci. Il avait hâte de lui montrer sa petite trouvaille. Il avait souvent vue des moldus les utiliser et du coup lui-même avait envie de s’essayer. Même s’il n’avait pas du tout l’âme d’un artiste coter dessins.

Le rouge et or, pris le chocolat des mains de son compagnon, qu’il tint entre ses dents et déposa son sac par terre pour l’ouvrir. Une fois ouvert, il mit le chocolat à l’intérieur pour ensuite en sortir deux bombonnes de peinture. Une bleue et une rouge, qu’il agita pour mélanger leur contenu. Un sourire moqueur aux lèvres et une lueur espiègle dans les yeux, il en donna une à Toma.  

    « Alors t’est prêt à te lancer mon petit Picasso d’amour ? »

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t20988-joon-park-quand-le-frangin-deba
Toma Pigro
avatar
Tell me who you are...
Date d'inscription : 23/10/2016
Parchemins : 34
Points d'activité : 143
Avatar : Graham Phillips
Multicomptes : Mélina Saule
Âge : 15
Année : 5ème année
Situation financière :
  • ★★★★★


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 40 - 50 - 60
MessageSujet: Re: quando stronzata è onorato | Joon & Libre |   Mar 8 Nov 2016 - 15:46

« Shakira » mais quel surnom débile. Toma voulait protester mais aucun mot sorti de sa bouche. Il n’arrivait pas toujours à s’exprimer de peur de causer de la peine ou de s’embrouiller avec ses amis. Il se contenta donc de dévisager le rouge qui s’agitait à présent en parcourant l’intérieur de son sac.

Son cœur s’emballa et les idées fusèrent quand il vit les bonbonnes de couleurs. Mais quelle idée géniale ! S’approchant de son pote, il lui prit une des bombes des mains et la secoua à son tour.

mais où tu as trouvé ça ? On commence par où ?

L’italien tourna sur lui-même cherchant un premier mur à saccager.  Il finit par regarder les miroirs postés devant chaque lavabo et, se plaçant devant, il déclencha la bombe et dessina un troll, enfin une tache qui y ressemblait du moins comme pour tester la marchandise dont il s’était saisi avant de poursuivre sur un autre miroir.

- hé Joon, un concours de dessin ça te tente ? Genre toi tu t’occupes de ce mur, et moi de celui-c

Il pointa du doigt deux murs opposés avant de se diriger vers l’un d’eux. Et pourquoi ne pas faire une caricature de Rogue. Il se lança de nouveau dans un dessin : un chapeau pointu, de grosses dents, des yeux qui ressemblent à tout sauf à des yeux… Bon, il faudra certainement ajouter une légende parce qu’on dirait plus une citrouille mutante que Rogue. Mais ce n’est pas grave. Il légenda donc son dessin d’un joli « le Rogue » avant d’ajouter un pénis juste à côté. Faisant deux pas en arrière pour contempler son œuvre qui ressemblait pas à grand-chose, il pivoté pour voir ce que fabriquait Joon et estimer sa capacité à dessiner.

- Bon ça va mec, je suis rassuré. T’es pas plus doué que moi pour le dessin. 

Il posa la bombe sur un lavabo avant de récupérer son sac. Il en sorti un petit marteau qu’il avait fauché antérieurement. Il lança son sac comme un déchet vers la porte et enleva son t-shirt qu’il balança dans la même direction. Rigolant d’avance, il dévisagea le rouge.

- ça te tente un ventre glisse histoire de bien finir la soirée ? 

Sur ces paroles, il s’amusa avec le marteau et se dirigea vers les robinets qu’il explosa avec. Des jets d’eaux sortirent de ces derniers inondant la pièce. Il ne restait qu’un robinet à péter. L’italien tendit le marteau au Coréen lui offrant le coup ultime. Puis, il courut et plongea sur le mélange d’eau et de savon qui parsemait la pièce. Il arriva à l’autre bout mettant les mains en avant pour ne pas se prendre le mur d’en face en pleine poire.

Il se releva, mort de rire. Les abdos rouges à cause de l’impact lors de son saut et s’adressa à son partenaire de conneries tout en glissant sa main dans les cheveux histoire de se recoiffer un tantinet :


- Vas y mec, franchement test c’est trop énorme! Faudra rééditer ce genre de soirée. C’est juste génial.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t21642-toma-pigro-le-stelle-sono-un-ar
Joon Park
avatar
Gryffondor
Tell me who you are...
Date d'inscription : 19/07/2016
Parchemins : 191
Points d'activité : 360
Avatar : Park Chanyeol
Multicomptes : Hades Farmest
Image :
Âge : 15 ans
Année : Cinquième Année
Métier : Étudiant à Poudlard
Situation financière :
  • ★★★★★


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 40 - 50 - 60
MessageSujet: Re: quando stronzata è onorato | Joon & Libre |   Sam 12 Nov 2016 - 5:40

QUANDO STRONZATA È ONORATO


Où les avait-il trouvés ? Il se les était procurés avant la rentrer, seulement, il n'avait toujours pas trouvé le bon moment pour les utiliser avant aujourd'hui. Joon était ravi de l'enthousiasme de son pote à l'idée de faire des graffiti et avant même qu'il est le temps de répondre, Toma s'était déjà mis a barbouiller ce qui fit rire silencieusement le jeune coréen. Il se dirigea ensuite au côté de son ami avec sa cane de peinture qu'il décapuchonna et commença son œuvre.


Joon n'avait aucune idée fixe sur ce qu'il était en tin de dessiner, il laissa son imagination puéril le guider. Imagination qui pris la forme d'un pénis qui ressemblait a Mcgo prenant une pause des plus équivoque. Il écrivit même un poème en dessous qui allait comme suit : Yours boobs might drops but your hair still on top THE END.


Manque de maturité ? Totalement et il n'en avait rien à faire. Il n'avait que 15 ans et comptait bien faire toutes les conneries inimaginables si cela pouvait mettre du piquant à sa vie. Les conneries en tant que tel n'était pas ce qui le remplissait d'euphorie, mais plutot l'adrénaline qu'il ressentait lorsqu'il faisait quelque chose qui lui était interdit. Ce faire punir n'était que la cerise sur le gâteau, certain dirait qu'il faisait cela pour attirer l'attention, mais ils se trompaient. S'il avait voulu attirer l'attention, il s'y aurait pris autrement et tenter d'avoir l'attention des autres était quelque chose qu'il avait abandonné depuis longtemps. Cela ne l'intéressait pas et il se fichait grandement des regards et des jugements. Il se contentait de vivre sa vie un point c'est tout.


C'est le commentaire de Toma qui le ramena à la réalité avec ce commentaire sur son dessin qui aux yeux de l'italien laissait a désirer. Joon fronça des sourcils et pencha la tête sur le côté en observant son dessin, puis celui de Toma. De quoi parlait-il, sa Mcgo Pénis avait de la gueule ! Certes, il aurait pu détailler la chose, mais du coup, il n'avait pas très envie de dessiner un scénario tout droit sorti d'un porno sur les murs de cette salle de bains. Il regarda ensuite Toma se diriger vers le lavabo où il déposa sa canette de peinture pour ensuite sortir de son sac un marteau. Joon le regarda avec des questions pleins les yeux. Que comptait-il faire avec ça ? Saccager cette pièce qui laissait déjà a désirer ? Et pourquoi enlevait-il son t-shirt ? D'ailleurs, Joon en profita pour se rincer l'oeil avec un sourire pervers coller au visage. Il devait avouer que son pote était bien rouler pour un mec paresseux, il était musclé, mais pas au point de faire ''dushbag''.  


Toujours son regard fixer sur les abdos de son camarade, Joon entendit à peine l'italien et dù se donner une énorme claque mantal pour revenir a la réaliter. Qui était beaucoup moins plaisante que ses idées perverses qui s'étaient créées dans son esprit. Bref, revenons au moment présent, ou Toma semblait vouloir s'amuser à un jeu d'eau. Un sourire carnassier sur les lèvres, Joon approuva l'idée du serdy en hochant la tête tel un chiot tout excité. Le rouge et, or, déboutonna donc son veston qu'il balança au loin, sa chemise suivit, ne laissant que sa cravate pendouillé à son coup. Cravate qu'il détacha pour la nouer autour de sa tête comme il en avait l'habitude de faire. Maintenant torse nue, Joon se sentait un peu exposer devant son ami. Il n'était pas pudique par timidité, mais parcequ'il était complexer par toutes ses cicatrices qui marbrais sa peau de porcelaine, il en avait honte et l'idée qu'elles resteraient à tout jamais graver dans sa chaire le dégoûtait, mais heureusement s'était Toto qui se trouvais devant lui et non un inconnue, alors le mal aise qu'il ressentait était beaucoup moins présent et fut facile à chasser.


Une fois sa confiance retrouvée, Joon agrippa le marteau que l'adolescent lui tendait et fit mine d'hésiter un instant pour ensuite lever un bras et cogner violemment sur le robinet restant. Robinet qui ce mi a pisser, répendant son liquide transparent dans tout les sens, ce qui fit rire Joon au éclat a un tel point qu'il ne pouvais plus respirer, rire qui s'accentua d'avantage a la vue de son ami qui s'était presque pris un mur. Il suivit ensuite et glissa à son tour sur la surface glissante du plancher maintenant inondé. Joon se leva ensuite tout tremper, sa chevelure de feux lui collait au visage alors que des gouttelettes d'eau dégoulinais sur son visage. En fait, il était mouillé de la tête au pied. Il se tourna ensuite vers Toma et lui répondit avec une moue faussement tristounette.

    «Ouais mec ! Ta raison, c'est énorme, mais je trouve qu'il manque de bubulle, tu ne trouve pas ? Faut plus de bubulles Toto ! »


Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t20988-joon-park-quand-le-frangin-deba
Féliks Karkaroff
avatar
Tell me who you are...
Date d'inscription : 14/10/2016
Parchemins : 46
Points d'activité : 180
Avatar : Troye Sivan
Multicomptes : William T. Sharen
Image :
Âge : 15 ans depuis le 22 Mai 1982. Dernier-né de la famille Karkaroff sous le signe du Gémeaux.
Année : 5eme année à la rentrée 1997
Situation financière :
  • ★★★★★


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 40 - 50 - 60
MessageSujet: Re: quando stronzata è onorato | Joon & Libre |   Mar 15 Nov 2016 - 0:52

Da fuck is happening here
Code by Neon Demon

Alors qu'il arpentait les couloirs de sa démarche rebondissante, un bruit de fracas éttoufé attira son attention en direction des toilettes. Prudent comme à son habitude, il colla dans un premier temps son oreille contre la porte, mais l'isolation de chacune des pièces l'empêchait d’assouvir sa curiosité maladive. Quelque chose d'étrange se tramait là-dedans et Feliks voulait savoir de quoi il en retournait. Raison pour laquelle il tenta d'ouvrir la porte. Une vaine tentative qui aboutit sur un échec cuisant. Car celle-ci se révélait être fermée de l'intérieure... Il n'en fallait pas plus pour le motiver définitivement à vouloir pénétrer dans les toilettes des garçons. D'un Alohomora parfaitement exécuté, il poussa finalement la porte pour s'y engager le buste fièrement bombé comme à son habitude. Et dès lors... L'horreur débuta, lui sautant au visage sans la moindre impunité. Ébranlant par la même occasion sa posture fière et assurée d'une violente claque. Qu'est... Qu'est-ce que...Ça ? Une main à proprement choquée placée à la frontière de son cou, il fixait avec fébrilité les nombreux dégâts provoqués par ses deux amis. De ses opales rondes, semblables celles d'un lémurien qui ne cessaient de gagner en grandeur à mesure où les détériorations plus chaotiques les unes que les autres apparaissaient, Feliks observait méticuleusement tout autour de lui. Des graffitis par-ci, des explosions de robinets par-là, des hommes à moitiés nus se roulant dans toute cette mélasse un sourire aux lèvres... Un carnage sans nom, qui lui arracha un léger hoquet de terreur. Quoi que, cette dernière partie sur la nudité aurait pu être appréciable mais, au vu du reste, Feliks ne pouvait concevoir ce qu'il avait sous les yeux. C'est à force de rigueur qu'il parvint enfin à bouger, à reprendre le contrôle de ses muscles atrophiés par toute cette irresponsabilité.

Après de longues secondes à les avoir observé les lèvres tremblantes, Feliks se devait de réagir. A quoi devait-il bien ressembler à ce moment même... ? Les mots s'étaient comme bloqués dans sa gorge. Sous la surprise, certes. Mais également sous la déception et la fureur. Le choc émotionnel à présent plus ou moins encaissé, Feliks laissa ses paupières vibrantes se fermer dans un spasme incontrôlé. « Oh... Mon... Dieu. » Furent ses premières paroles face à toute cette zizanie. Détachant la main placée sur son torse pour la tendre légèrement vers les deux garçons, il reprit, de manière encore plus détachée, le regard paniqué : « Oh... Mon... Dieu. » Un sourire plus anxieux que jamais sur le visage, Feliks ne se sentait réellement pas dans son assiette. Pour dire vrai, il devait se trouver à la limite de la crise cardiaque et pourtant, il referma la porte derrière lui, sans tourner les talons. Il continuait de leur faire face, se faisant violence intérieurement pour ne pas laisser son rythme cardiaque s’emballer et prendre le risque de faire une crise d'asthme devant eux. Impossible. Une fois la porte fermée et verrouillée, il déposa dans un premier temps son regard sur Toma puis... Non sans se faire prier, dériva avec une lenteur désagréable sur Joon. Clignant une nouvelle fois les paupières, il prit une profonde inspiration avant d'hausser la voix : « Personne... » Un mot, c'est tout ce qu'il réussi à prononcer avant de sentir sa voix vriller, le forçant à s'interrompre dans ses remontrances. Il avait tant de choses à dire. Tant de manières différentes pour exprimer son mécontentement, qu'il ne parvenait plus à organiser toutes ces piques désobligeantes dans son esprit embrumé. « Personne... Ne sortira. D'ici... Avant... D'avoir... Tout... Réparé. Je me suis bien fait comprendre... ? » Comme pour appuyer ses propos, l'une de ses mains accompagna ses dires. Plus sèches que ses premières paroles et plus inébranlables encore que son habituel comportement... Feliks ne se fera pas coller pour de telles absurdités. Mais ne les laissera pas non plus, se faire coller...

« Vous avez conscience... Que vous auriez pu vous blesser ? Il y a des débris partout... ! » Indigné, Feliks l'était. Pourtant son expression autrefois si furieuse disparut peu à peu pour ne laisser transparaître que son inquiétude vis à vis de leurs allures débraillées. Les épaules tombantes, il continuait de fixer les deux garçons de son air soucieux, s'attardant davantage sur Joon et son torse, son dos. Cette partie de son corps qui semblait déjà avoir dû encaisser bon nombre de blessures. Alors quoi ? Tenait-il réellement à en rajouter une de plus en se roulant ainsi sur le sol ? « Je vais vous aider à nettoyer. » finit-il par trancher en dégainant sa baguette d'un geste élancé. « Et ensuite, je veux des explications. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t21602-feliks-karkaroff-i-have-so-many
Toma Pigro
avatar
Tell me who you are...
Date d'inscription : 23/10/2016
Parchemins : 34
Points d'activité : 143
Avatar : Graham Phillips
Multicomptes : Mélina Saule
Âge : 15
Année : 5ème année
Situation financière :
  • ★★★★★


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 40 - 50 - 60
MessageSujet: Re: quando stronzata è onorato | Joon & Libre |   Mar 15 Nov 2016 - 16:02

L’eau ne cessait de couler, et Joon s’était enfin décidé à arrêter de l’observer et à glisser à son tour. Ses cicatrices ne surprenaient guère l’italien. Il connaissait le passé du rouge et passa outre en l’encourageant dans son action. Une fois que Joon eut fini de faire le pingouin, Toma jeta un bref regard sur l’ensemble de la pièce qui ressemblait plus à une pataugeoire qu’à des toilettes. Toma ne put se retenir de rire aux éclats en voyant leurs Macgo et Rogue remasterisés. Lui d’un naturel si renfermait arrivait à se dérider en présence de son pote de longue date. Bon certes, ils avaient un peu saccagé l’espace qui était à leur disposition mais bon si c’était le prix à payer pour s’éclater alors il n’avait aucun regret.
Il s’élança une nouvelle fois sur le carrelage mouillé, tout en réfléchissant à la question de Jo. Il est vrai qu’avec un peu plus de savon, ils glisseraient mieux. Il s’accroupi et passa sa main sur le sol complètement recouvert du liquide transparent.

- Des bubulles… je sais pas comment en faire d’avantage. T’aurais pas une idée toi ? Il est vrai que je suis un peu à cours de suggestion. 

A peine eut il le temps de finir sa phrase,  qu’un murmure se fit entendre de l’autre côté de la porte. Se remettant sur ses pieds et se tournant vers celle-ci, il s’apprêta à sortir sa baguette en signe de défense. Les battements du cœur de Toma s’amplifièrent en un fragment de seconde lorsque la porte s’entrouvrit. Jo avait pourtant dit qu’il n’était pas suivi. Ou alors, c’était le bouquant qui avait sans doute attisé la curiosité de quelqu’un. Mais bon, la cause l’italien s’en fichait au fond.  Il finit par dégainer sa baguette lorsque l’individu apparu. Puis la rangea aussi sec en constatant que ce n’était nul autre que Féliks.

- Au diable, tu m’as fait peur mec. - soufflant bruyamment, il dévisagea l’autre bleu en arquant le sourcil d’inquiétude. - Tu vas bien dis ? T’as l’air tout pâle ? 

Il allait s’approcher de lui mais s’arrêta en le voyant fermer la porte. Sur le coup, l’italien pensa que l'autre bleu voudrait certainement faire un coup d’aqua-glisse à son tour. Les yeux brillants de joie, il se retient de sauter sur place. Mais son enthousiasme fut de courte durée quand celui-ci parla de rangement. Rangement qui clôturerait donc la soirée. Il s’étira en regardant Féliks avec indifférence.


- Ranger… nettoyer… Mais quelle idée ?! Ecoute mec, on s’amuse bien là. Tu ne veux pas faire demi-tour genre tu n’as rien vu et  laisser les autres s’amuser. Parce que tu m’excuseras mais même si en général t’es sympa là tu fais un peu ton rabat joie. 

Il se tourna vers Joon pour que ce dernier appuie ses propos. Bon, il est vrai que des bouts de robinets étaient dispersés un peu partout autour d’eux. Ils avaient de la chance de ne pas s’être esquintés sur l’un d’eux. Et puis, le bleu lui proposait de les aider mais bon, ça voudrait dire mettre terme à cette soirée qui avait si bien commencé. Et Toma était loin d’avoir envie de remonter dans son dortoir pour glander. Il haussa les épaules et mit les mains dans ses poches trempées tout en se dirigeant vers son t-shirt enfuit sous l’amas d’eau et de savon.

Il l’enfila tel quel et commença à l’essorer tout en observant son sac qui était dans le même état voir pire. Il ne voulait même pas imaginer l’état de ses cours qui devaient être actuellement un tas de papiers bon à jeter. Quoi que les cours, il s’en fichait un peu il faut dire, il n’aurait qu’à piquer ceux d’un autre élève. Remarquant que des gouttes d’eau tombaient de son front, il secoua la tête pour s’en débarrasser et posa une nouvelle fois son regard sur Féliks, étonné de le voir encore là.
Cherchant une potentielle échappatoire, Il tourna une fois de plus la tête vers Jo qui avait bien plus de gueule que lui. Il trouverait sans doute une solution pour poursuivre la soirée. Cependant, la phase de délire maintenant retombée, et la timidité de retour, il était partagé entre le fait de continuer à s’amuser en mettant le souk et tenir tête à Féliks ou suivre les directives de celui qui l’aider à assurer sa moyenne dans la majorité des matières. 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t21642-toma-pigro-le-stelle-sono-un-ar
Willow BlackWell
avatar
Serpentard
Tell me who you are...
Date d'inscription : 01/09/2016
Parchemins : 25
Points d'activité : 37
Avatar : Magdalena Zalejska
Multicomptes : Runix Liddell
Image :
Âge : 16
Année : 6ème

Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 50 - 50 - 50
MessageSujet: Re: quando stronzata è onorato | Joon & Libre |   Jeu 17 Nov 2016 - 19:55

Willow se promenait nonchalamment dans les corridors du deuxième étage. Elle avait l'habitude d'aller faire un tour dans les toilettes de Mimi Geignarde quand elle était seule. Elle y allait pour se reposer et saluait Mimi à l'occasion. Comparativement aux autres filles, Mimi ne la dérangeait aucunement, même que des fois Willow préférait nettement avoir une conversation avec celle-ci qu'avec des personnes en chair et en os.

Willow se trouvait devant une porte celle-ci était fermé de l'intérieur. Ne réfléchissant pas trop, elle formula un Alohomora et entra tout bonnement dans la pièce. Cependant ce qu'elle ignorait c'est qu'elle était entré dans les mauvaises toilettes, donc celles des garçons. C'était le chaos total. Une tornade aurait passer et les dégâts n'auraient pas été aussi flagrant. Les murs étaient recouvert de graffitis, tous les robinets, sauf un, avaient été massacrés, il y avait de l'eau qui giclait de partout, bref un vrai carnage. Willow fut tellement abasourdit devant ce décor peu commun qu'elle ne remarqua que quelques instants plus tard la présence de deux autres élèves, eux au moins étaient des garçons. Les deux jeunes hommes semblaient ne pas l'avoir remarqué trop occuper par leur... occupation. Une fille dans les toilettes pour garçons... Il fallait qu'elle sorte, mais si quelqu'un d'autre rentrait en même temps... Prise de panique, elle profita du fait qu'ils ne l'avaient aucunement remarquer pour se cacher dans une cabine.

Part une ouverture de la porte de sa cabine, Willow pouvait voir, de façon limiter, ce qu'il se passait. L'un des deux prit ce qui ressemblait à un marteau et cogna avec celui-ci sur le seul robinet qui était encore en bon état. Un autre élève fit son entré. Il ne manquait plus que cela. Willow était prise au piège dans les toilettes. Elle devait à tout prix trouver le moyen de sortir sans se faire remarquer. Mission impossible, quoi.

Willow chercha un moyen de les faire fuir pour qu'elle puisse sortir lorsqu'ils seraient tous parti. Elle se dit que si elle inondait les toilettes, ils partiraient sûrement au plus vite. «Aguamenti» chuchota-t-elle. Elle réussi à la perfection son sort et le jet d'eau surgit. Le jet était d'une assez bonne force. Willow était elle-même toute mouillée. Quelque cris de sursauts se firent entendre. Malgré toute attente, personne ne semblait partir. Sa tentative avait lamentablement échoué. Le plus pire était qu'ils allaient probablement chercher à savoir d'où cela provenait. Et si c'est le cas... Que va-t-elle faire..?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t21286-willow-blackwell-it-s-hard-with
Contenu sponsorisé
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: quando stronzata è onorato | Joon & Libre |   

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

MMHP :: Poudlard : le château :: Deuxième étage :: Les toilettes des Garçons-