Offensive magique, cours n°1 - Se connaître.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Miroslav Zakriatine
avatar
Professeur
Tell me who you are...
Date d'inscription : 28/12/2015
Parchemins : 10
Points d'activité : 29
Multicomptes : Isia
Âge : 35
Année : -
Métier : Professeur d'Offensive Magique
Situation financière :
  • ★★★★☆

MessageSujet: Offensive magique, cours n°1 - Se connaître.    Dim 13 Nov 2016 - 21:18

Il s’était écoulé de longs mois depuis sa candidature à ce poste, une année même. Il avait remporté son pari et avait même reçu son prix, qu’il avait bu avec une certaine délectation. Et pour ça ? Il n’avait même pas eu à donner des cours, c’était l’extase, ou du moins, ce qui pouvait s’en rapprocher, pour une personne comme lui. Néanmoins, alors qu’il était aux prises  avec une situation plus que délicate, il avait reçu un hibou lui intimant l’ordre de se présenter à Haveirson. Son impolitesse n’était pas passée inaperçue et il devait maintenant remplir sa part.

C’était ainsi pourquoi il avait réinvesti le château non pas septembre, comme les autres professeurs, mais plus tard, au mois de novembre 1997. Sa mission n’était en effet pas de celles que l’on pouvait arrêter ou laisser en plan. Mais il était là, maintenant. Conformément à ses désirs, il avait choisi une salle de classe en plein air, sans que les murs puissent restreindre le talent, il l’espérait, de ses élèves.

Pour indiquer le jour et l’heure du cours, il avait laissé un mot sur le panneau d’affichage. Ses lettres étaient franches, sans fioritures, pour former quelques mots : Premier cours d’offensive magique, le bois, à 6h du matin. Il y avait même un croquis pour mieux aider les élèves à le rejoindre, qui indiquait la route à suivre. C’était sommaire, presque militaire.

A l’heure dite, il patientait en jouant avec sa baguette, la faisant rouler sur ses phalanges dans des mouvements souples de va-et-vient dansant. L’attente n’était pas ce qu’il appréciait le plus, s’il devait faire un choix. C’était même un poison. Elle faisait en sorte qu’il se souvienne de son sang brûlant et de la lave qui mangeait sa chair. Les mouvements de sa baguette s’arrêtèrent et il sortit une flasque de sa veste qu’il porta à ses lèvres. La vodka lui brulait la gorge, la trachée, chauffait son intérieur déjà brûlant et embuait son esprit. Elle apaisait le tonnerre en lui comme nulle autre. Amie, ennemie. Des brindilles craquèrent, ce qui l’avertit, comme une alarme aurait pu le faire, de l’arrivée prochaine d’un ou d’une élève. Puis un autre et encore un autre.

Ces derniers avaient alors le plaisir d’embrasser le panorama sauvage de leur nouvelle salle de cours pour la journée entière. Ils étaient stationnés dans une vallée encaissée entre deux collines faites de rochers coupant. La végétation était fanée, presque morte, encore gelée par la nuit. Derrière lui, se liquéfiait un semblant d’étang à la surface presque solide et scintillante. Au-delà s’étendait le bois aux mille dangers, leur futur terrain de jeux. La nuit venait juste de se faire grignoter par le soleil, mais se prélassait encore, engourdie.

Il était tant de commencer le cours, ou tout du moins, de l’introduire, se dit le nouveau Professeur. « Bien. Vous êtes tous arrivés entiers, c’était la première condition pour participer à ce cours. La deuxième, c’est de rester en un seul morceau tout au long de cette journée. » Sa voix était grave, avec un accent russe à peine atténué. Il observa ses cobayes un à un des ses yeux aiguisés. « Si vous en doutiez, je vous le dis, ce cours est sur toute la journée voir même la nuit, cela dépend entièrement de vous. Mon nom est Miroslav Zakriatine et je serais votre Professeur d'Offensive magique. » Un instant de silence. Il n’était pas particulièrement à l’aise, il était ennuyé. Il regrettait déjà d’avoir dit oui. Cette pensée lui fit rouler des yeux.

« Je pourrais vous parler de moralité, de droit sorcier… mais je n’en ai aucune envie et je trouve cela plutôt inutile. Les règles ont été créées par les puissants pour mieux enfermer les inférieurs. C’est un théâtre ridicule. La seule règle que vous devez garder en tête pour tenter d’échapper à une sanction c’est la proportionnalité, si l’on vous attaque. Si vous êtes l’agresseur, qu’une bataille se gagne réellement sans verser le sang. Dès qu’il est versé, vous avez perdu. C'est la base de la stratégie militaire. » Lorsqu'on lui avait appris cette règle, il avait ri, ignorant qu'il était des règles. Ce n'était pas une question de qui était le plus fort, physiquement ou magiquement, mais qui était le plus malin. Sa baguette rangée dans sa manche, il commença à se gratter l’intérieur du poignet.

« Mais.. je ne peux rien vous enseigner si je ne vous connais pas, et pire encore, si vous ne vous connaissez pas. La pire erreur dans une bataille est de ne pas se connaitre. Vos qualités sont vos défauts, et l’inverse est tout aussi vraie. Vos prénoms, noms, rang dans la hiérarchie sorcière ou moldue, tout cela m’indiffère profondément. Que vous ayez eu.. Optimal ou Troll, je m’en fous. Ce que je veux, c’est de la pratique. Voir comment vous allez réagir. Avec vos poings, votre baguette ou autre chose. Le fait que vous sachiez parfaitement définir ou épeler tel sort est quelque chose qui avait de la valeur à Durms… Mh.. Poudlard, mais pas ici. Gardez à l’esprit que si vous ne connaissez pas votre adversaire ni vous-mêmes, à chaque bataille, vous serez vaincu. »

Il fit un pas vers eux et, dans le même geste, attrapa sa baguette. « Tous, vous allez me détailler votre baguette, avec le plus de précision possible. Le bois, le coeur, est-elle rigide ? Souple ? Biscornue ? De quelle couleur ? Soyez le plus précis possible. Quand cela sera fait, dites moi ce que vous souhaiteriez connaitre en particulier ou faire dans ce cours. De la même manière, soyez concis et clairs. Si vos idées sont intéressantes, je les suivrais peut-être. Après cela, nous passerons aux choses sérieuses. » C’était à eux maintenant et il épia la moindre de leurs réactions, tel un vautour au-dessus d'une charogne.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Macsen Pierce
avatar
Tell me who you are...
Date d'inscription : 11/11/2016
Parchemins : 17
Points d'activité : 113
Avatar : Hale Isaac Appleman
Crédits : Leorgius (Avatar) ; Wiize (Signature) ; Tumblr, Pinterest (GIFs)
Multicomptes : N/A
Image :
Âge : Vingt-deux longues années qui n'ont toujours pas trouvé de sens.
Année : Première année à l'Université de Haveirson dans son pays natal, le Pays de Galles.
Cursus : Auror
Métier : Auror (Envisagé)
Situation financière :
  • ★★★★★


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 33 - 43 - 53
MessageSujet: Re: Offensive magique, cours n°1 - Se connaître.    Lun 14 Nov 2016 - 17:14

OFFENSIVE MAGIQUE, COURS N°1
SE CONNAÎTRE
Featuring Miroslav Zakriatine et étudiants de Haveirson

Cinq heures du matin, j'étais frais comme un gardon. J'allais me rendre à mon cours favoris, ma spécialité, pour la première fois de l'année. C'était un moment d'entrain et d'excitation. Pour l'occasion je m'étais levé particulièrement tôt, pour me préparer et paraître parfait. Une coiffure au poil, un petit peu de fond de teint pour cacher les cernes et les attaques du froid sur ma peau frêle.

Malheureusement, point négatif, j'avais encore bu la veille et le bourbon m'avait mit l'estomac en pagaille, j'avais l'air fatigué. Je me décidai donc à prendre un peu de poudre magique. Les coins discrets ne manquaient pas dans l'université que j'avais récemment intégré. Il me fallu un certain temps pour ordonner ma poudre blanche, en faire une ligne parfaite et assez consistante pour me tenir en forme pendant un bon moment. Puis vint ce moment extrêmement jouissif... Mon nez parcouru le chemin en une traite distinguée. Le temps de me rendre en cours, ce serait effectif.

Pour l'occasion, j'avais revu la majeure partie de mes connaissances, j'étais un élève assidu et engagé. Ma baguette était là, prête à ressentir à nouveau les frissons que lui procurait l'utilisation de sortilèges, surtout offensifs. Je me demandais si nous allions pouvoir nous exercer en duel, cela me manquait tellement, j'étais sans cesse excité à l'idée d'avoir un adversaire. Perdre ou gagner m'importait peu à l'époque...

Tu vas leur montrer qui tu es, Macsen... Montre leur ton pouvoir, montre leur ! Tais-toi, je dois faire bonne impression, c'est mon premier cours. Justement, tu dois leur en mettre plein la vue à tous ces faibles et tous ces sang nobles prétentieux. Laisse-moi en paix !

Comme je disais toujours, arriver à l'heure c'est déjà être en retard. Je m'étais arrangé pour débarquer au lieu où se déroulait le cours, cinq minutes à l'avance. Non pas six, ou quatre minutes, mais bel et bien cinq minutes. L'étude allait visiblement se faire dans les bois, lieux que je convoitais régulièrement et particulièrement en automne. La couleur des feuilles me rappelaient parfois la Maison Poufsouffle et la mélancolie de cette saison m'allait bien au teint.

Cinq heures cinquante cinq, j'étais prêt. Mes yeux étaient grand ouverts, comme si j'avais fait un peu de sport juste auparavant, pour la forme. Je n'apercevais que la silhouette d'une autre étudiante, assise un peu plus loin. Dans ma grâce légendaire, je restais debout, en une position presque théâtrale, allumant une cigarette et détaillant les environs, me remémorant mes études antérieures.

Tu oublies qui t'as forgé pendant ces quatre années ? Tu n'as rien fait pour moi, je n'ai rien appris à tes côtés... Tu mens, tu sais ce que tu as fait, tu sais ce que je t'ai appris. La paix, la paix, la paix !

Vint ensuite le Professeur Miroslav Zakriatine. Pour un homme à la nomination russe, il était sacrément canon, j'aurais volontiers passé quelques minutes seul avec lui dans ces bois. Même si cela m'aurait angoissé de l'entendre hurler "Tebe eto nravitsya" pendant une heure. En tout cas, c'est ce que le dernier avait l'air de me susurrer à l'oreille. Il prit une lampée d'alcool, ce qui me plu, évidemment, je n'étais donc pas le seul à m'enfiler des shots en pleine saison étudiante. Il joua rapidement avec sa baguette et enfin le reste des élèves se présenta au lieu convenu.

Il fallait répondre à quelques questions simples. Des questions qui m’enchantait, comment connaître un sorcier à travers sa baguette et ses demandes question études. Pour une fois, on n'allait pas m'étiqueter Né-Moldu. Quand ce fut à mon tour, je pris la parole, toujours la cigarette à la main, crachant un épais nuage de fumée, doublé par la buée que le froid produisait sur mon souffle.

"Baguette en bois de hêtre. En son cœur, une plume de phénix. Longue de trente-trois virgule zéro trois centimètres. Souple. Teinte du bois claire, extrémité extérieur peinte en noire, manche sans garde, baguette longiligne, fine et distingué, une minuscule tête de loup sculptée sur la base du manche."

J'avais été assez précis à mon goût, nul besoin d'en ajouter sur ma baguette, de toute évidence, elle était parfaite. Je laissais finir ceux après moi avant de m'exprimer sur ce que je désirais qu'on étudie durant nos cours. Je me demandais si je pouvais répondre de façon aussi concise que le faisait ma pensée.

Tes pensées me donnent envie de me vomir... Tu te trompe de voie, de destin, tu dois être quelqu'un d'autre et tu le sais. Tu t'es trompé en allant à Poufsouffle, ne te trompe pas cette fois-là. Je suis maître de mon destin. Faible...

"J'aimerais qu'on apprenne à prendre l'initiative sur des pratiquants aguerris de la magie noire. Qu'on sache à quoi s'attendre si demain l'on croise un partisan des arts obscurs. La meilleure défense c'est l'attaque. Apprenez-nous à attaquer."

J'étais fier de ce que je venais de dire. J'écrasais ma cigarette sous l'un de mes magnifiques mocassins vernis noirs. Je resserrais ma cravate et mon boléro, gratifiant mon nouveau professeur d'offensive magique d'un sourire charmeur. J'accordais peu d'importance à mes camarades de cours en général, mais je cherchais tout de même un ou deux visages familiers, qui sait...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t21757-macsen-pierce-show-me-the-light
Emeraude A. McRaven
avatar
Tell me who you are...
Date d'inscription : 27/09/2016
Parchemins : 34
Points d'activité : 77
Avatar : Ariana Grande
Multicomptes : Le Serdy Swan !
Âge : 19 ans.
Année : Première année.
Cursus : Inventrice de Sortilèges.
Métier : Compte inventer quelques sortilèges qui seront assouvir sa soif secrète de puissance et l'imposait dans l'échiquier cruel du pouvoir.
Situation financière :
  • ★★★★★


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 50 - 50 - 50
MessageSujet: Re: Offensive magique, cours n°1 - Se connaître.    Lun 14 Nov 2016 - 17:52

Cours de Magie Offensive

Pauvre con était le seul mot qui venait dans l’esprit de la femme mate en pensant à l’abruti qui devait leur servir de professeur de magie offensive. Bien qu’elle tentait de se résonner depuis un bon trente minutes, elle n’y arrivait pas. Même son savoir-vivre ne pouvait atténuer la véritable tempête d’insultes qui était naquis dans son cerveau en pensant à cet être monstrueux. Un cours à six heures du mat, c’était une nouveauté ! Nouveauté qu’Emeraude haïssait d’avance. Ses pas rapides alimentaient par une rage brûlante foulaient le taillis d’épines du bois d’Haveirson. Elle vérifia si son sac de cours contenait bien tout : manuels, baguette,… Et puis merdre ! Si jamais l’Abraxan avait eu le grand malheur d’oublier une de ses affaires, ce professeur ne pourrait s’en prendre qu’à lui et à sa petite personne. Les réveiller à une heure plus tardive aurait sûrement corrigé ce léger problème. Enfin, pour l’heure, la femme semblait ne rien avoir égaré. C’était déjà ça.

La clairière se dessinait enfin au loin. Elle offrait un panorama pas mal. Mouais, ce n’était pas non plus une vision d’une beauté incroyable, mais c’était déjà mieux que ça. Quelques élèves étaient déjà arrivés, et la McRaven eut de nouveau le plaisir de se compter parmi les premières arrivées. Ponctualité et perfection, voilà ce qui créait son être. Un sourire satisfait s’esquissa au coin de ses lèvres rosées et elle entra dans la ronde. Emeraude profita de son point de vue pour observer le nouveau professeur, qui n’avait d’ailleurs pas déniait se bouger le cul pour venir enseigner à la rentrée de septembre, comme à peu près tous les professeurs. Russe. Il était russe. Même sans qu’il n’ouvre sa bouche, la femme le détermina. Elle continua de l’étudier sous toutes les coutures. Et quand il prit la parole, cela ne fit que renforcer et confirmer ses prédictions. Il venait bien de Russie, portait un doux nom qu’Emeraude ne saurait dire. Elle était habituée à des langages doux et chantants, comme l’espagnol ou l’anglais mais jamais la McRaven ne saurait dire un de ces mots emplis de rudesse appartenant aux langues archaïques du nord.

Ses paroles plurent néanmoins de suite à l’Abraxan. Elle aimait, approuvait et se reconnaissait dans sa façon de parler et de penser. Au moins un bon point. Bien que cela n’effaça pas du tout la rage qu’elle avait accumulée en devant se lever aux aurores. Bien qu’un détail retint son attention. Rester en un morceau tout au long de la journée ? Cela insinuait-il que la belle majeure devrait se le taper pendant toute une journée entière. Hors de question. Primo, elle ne le supportait pas et quelques points en communs ne rachetaient pas la haine qu’elle éprouvait déjà pour ce prof. Deuxio, elle avait prévu une petite sortie à Avalon. Et elle ne pouvait pas la rater ! « Bois de chêne rouge, cœur composé d’un poil de Nundu, 30 centimètres et demi, légèrement courbée vers l’avant et très souple. Bois légèrement foncé. Le manche est sculpté de branchages et j’ai orné pendant les dernières vacances son bout d’une émeraude de 0,20 carats. » dit-elle fièrement. Une petite décoration raffinée et discrète. Enfin, sur le côté discrète, il y a matière à débattre. « J’attends de ce cours, et donc de vous, que nous nous penchions sur la stratégie et beaucoup de stratégie. J’aimerais aussi que vous nous appreniez des sortilèges peu courants mais puissants. Permettant de neutraliser n’importe lequel de nos ennemis. ». Après s’être brièvement présenter, elle se retira dans l’ombre de la foule et écouta minutieusement les paroles et phrases de chacun des étudiants : il valait mieux connaître ses ennemis et adversaires, comme le disait si bien le professeur Zakri…et puis mince. Elle abandonna et se résigna à l’appeler professeur jusqu’à la fin de l’année.

ft. du monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t21469-emeraude-ambre-lolita-mcraven-t
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Offensive magique, cours n°1 - Se connaître.    Mar 15 Nov 2016 - 14:43

Les derniers jours avaient été délicats à gérer. À appréhender, plus exactement, dans tout ce qu'ils suggéraient de douloureux et de brûlant. À éprouver, surtout, en vérité : quant aux élancements fiévreux de son cœur à chaque pensée lancinante menée vers la silhouette désormais intouchable de la Slave.

À chaque hurlement de rage ; de désespoir ; de lassitude. Toutes les fractures les plus terribles de son humanité. Gravées en sa chair, à jamais, par les choix qu'il avait du effectuer par le passé – et qu'il devrait encore faire, sans aucun doute, prochainement.

Alors, paré des atours de l'amitié et du salut, Clemens l'avait extirpé de ce désert âpre, cuisant et néfaste. Il l'en avait arraché, même. Son meilleur ami l'avait ainsi dirigé vers les contreforts réconfortants de son antre – de cet appartement nouvellement acquis et prélude d’innombrables repères. En ce lieu, bien plus que d'autres, le chaos s'était montré docile.

Tempéré par l'amour fraternel que l'Allemand déployait à son égard en toute occasion.

Pourtant, enroulé dans les étoffes chaleureuses de ce lit amical, Rowan avait passé plusieurs nuits à sangloter. À rendre, goutte par goutte, toute cette souffrance indistincte qui lui vrillait le corps. Parfois, hébété et chancelant, il s'était accroché au réceptacle du bas-monde pour y vomir son désarroi. Mêlant ses égarements sentimentaux à ceux plus fondamentaux de ses pairs. Au moins, dans l’écœurement écrasant de cette peine indicible, il possédait encore un trône.

Lui, l'Empereur esseulé. Lui, le Mangemort aux intentions incertaines ; reconnu comme un fidèle du Seigneur des Ténèbres par le Ministère de la Magie – mais gracié, malgré tout. Acquitté sous le poids des louanges formulées par ses défenseurs. Par McGonagall, d'abord ; mais, aussi, par d'autres noms. Lui, le Patriarche d'une lignée de l'aristocratie sans descendance – sans Reine.

Novenka était partie.

Et il ne pouvait que encaisser cette vérité assourdissante, soigneusement menée par sa propre main.


***


La veille, il en avait conversé avec Clemens. Il irait à la séance d'Offensive Magique. Et, aux premières heures dudit matin, Rowan avait quitté Avalon au profit des bois. Sans rechigner à la tâche – il ne contestait jamais les valeurs d'un enseignement nécessaire et vigoureux. Nulle plainte, de fait, dans sa bouche ni dans ses yeux. Il éprouvait déjà bien assez de tourments dans l'étroitesse sauvagement préservée de son intimité, pour se trouver le besoin de s'offusquer de quelques surprises physiquement éprouvantes.

Au contraire. Lors de cette épreuve ordinaire, il ferait montre de toute l'armature dont il était capable. Nonchalant. Assuré. Seule la distance troublée de ses iris céruléennes pourrait témoigner de ce mal rongeant perpétuellement ses veines – encore que les occupations de cette sorte distrayaient suffisamment sa conscience en détresse.

Après plusieurs silhouettes aisément reconnaissables, le jeune aristocrate s'immobilisa à proximité d'une brune étudiante de Abraxan. Au-devant de leur petit comité, messire Miroslav Zakriatine. Et une interrogation difficile à esquiver : la baguette. La sienne était bridée par décision du Ministère – une logique évidente – et encore trop récente pour que la liaison soit complète.

Pourtant, il ferait au mieux pour apporter une réponse à son aîné. D'une voix mesurée et ferme – aux accents implacablement maîtrisés par la nécessité de survivre. « Bois d'Aubépine, crin de Sombral. Environ vingt-neuf et trois centimètres. Très flexible, mais je crains qu'elle ne soit pas incassable pour autant. » Par la poigne de la raison menée à l'encontre de la passion. « Elle est gravée d'entrelacs d'argent et d'opale sur un bois peint d'ébène, avec un manche constitué d'une multitude de pointes arrondies. Je les sens en permanence. »

Il se tût, un instant. « Cependant, sa puissance a été bridée par les autorités. » Et cette phrase se suffisait à elle-même. « Du reste, je n'ai pas de souhaits précis, j'apprendrai tout ce que vous voudrez bien nous enseigner pour combler nos lacunes. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Offensive magique, cours n°1 - Se connaître.    

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

MMHP :: Université Haveirson :: Académie Haveirson : l'extérieur :: Le bois-